Netflix crée un programme sur le procureur assassiné Alberto Nisman
Rechercher

Netflix crée un programme sur le procureur assassiné Alberto Nisman

La mini-série explorera la vie et la mort d'un fonctionnaire qui a enquêté sur l'attaque meurtrière de 1994 contre le centre juif de Buenos Aires

Alberto Nisman pendant une conférence de presse à Buenos Aires, le 20 mai 2009. (Crédit : Juan Mabromata/AFP)
Alberto Nisman pendant une conférence de presse à Buenos Aires, le 20 mai 2009. (Crédit : Juan Mabromata/AFP)

BUENOS AIRES, Argentine – Netflix a commencé à produire à Buenos Aires une mini-série sur le défunt procureur Alberto Nisman, en charge de l’affaire du centre juif AMIA.

Le réalisateur britannique Justin Webster préparera quatre à six épisodes sur la vie et la mort par balle de Nisman, qui a enquêté sur l’attentat de 1994 contre le centre de Buenos Aires, causant 85 morts et 300 blessés. L’affaire a été officiellement classée comme meurtre par un juge argentin.

La plate-forme de streaming en ligne va créer la mini-série en collaboration avec JWP, une société catalane spécialisée dans l’élaboration de documentaires narratifs et de séries.

Les producteurs du JWP veulent interroger les proches de Nisman et ceux qui se trouvaient sur les lieux lorsque le cadavre de Nisman a été retrouvé dans son appartement le 18 janvier 2015. Il s’agit de l’ancien secrétaire à la sécurité nationale argentin Sergio Berni; le procureur Viviana Fein, qui a enquêté sur l’affaire au stade initial; et les gardes de sécurité de Nisman.

Les filles de Nisman, Iara et Kala, ont déjà été interviewées, selon le site d’information espagnol Exitoina.

Le centre juif de l’AMIA à Buenos Aires après l’attentat du mois de juillet 1994 (Crédit: Cambalachero/Wikimedia commons)

Nisman avait accusé l’Iran d’avoir parrainé l’attaque de l’AMIA et déclaré inconstitutionnel le mémorandum d’accord de son pays avec l’Iran pour mener une enquête conjointe. Alors qu’il était sur le point de présenter des preuves aux législateurs argentins, son corps avait été retrouvé inerte. Il s’agissait d’éléments prouvant que la présidente Cristina Fernandez de Kirchner a dissimulé le rôle de l’Iran dans l’attaque.

La mini-série de Netflix pourrait toucher un public mondial avec cette affaire dont ce n’est pas la première adaptation. Il y a quatre ans, le cinéaste israélien primé Amos Gitai a commencé à préparer un film. En 2015, un producteur juif réalisant un autre film, « Le Procureur », a déclaré qu’il était menacé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...