Rechercher

New York/Croix gammées et étoile jaune : les anti-vax manifestent contre un élu juif

Les symboles ont été déployés devant le bureau du député du Bronx Jeffrey Dinowitz, dont la circonscription comprend le quartier juif de Riverdale

Un manifestant, à droite, brandit une pancarte avec une croix gammée lors d'une manifestation anti-vaccins devant le bureau du député du Bronx Jeffrey Dinowitz, le 14 novembre 2021. L'ancien exécutif du comté de Westchester et candidat au poste de gouverneur, Rob Astorino, au podium, a pris la parole lors du rassemblement. (Crédit : autorisation de Jeffrey Dinowitz, via Twitter)
Un manifestant, à droite, brandit une pancarte avec une croix gammée lors d'une manifestation anti-vaccins devant le bureau du député du Bronx Jeffrey Dinowitz, le 14 novembre 2021. L'ancien exécutif du comté de Westchester et candidat au poste de gouverneur, Rob Astorino, au podium, a pris la parole lors du rassemblement. (Crédit : autorisation de Jeffrey Dinowitz, via Twitter)

New York Jewish Week via JTA – Les analogies avec la Shoah sont devenues monnaie courante lors des manifestations anti-vaccins aux États-Unis et dans le monde entier.

Mais les manifestants affichant des croix gammées et une étoile jaune ont particulièrement piqué au vif dimanche, lorsqu’ils ont déployé les symboles devant le bureau d’un politicien juif, le député du Bronx Jeffrey Dinowitz, dont la circonscription comprend le quartier fortement juif de Riverdale.

La foule, dont un candidat républicain au poste de gouverneur, manifestait contre l’obligation de se faire vacciner à New York.

Selon les photos publiées sur Twitter par M. Dinowitz, une femme tenait une pancarte avec une croix gammée et les expressions « crimes contre l’humanité » et « code de Nuremberg », deux références à l’Allemagne nazie. Une autre manifestante portait une étoile jaune, une allusion à celles que portaient les Juifs sous la contrainte nazie.

« L’affichage de croix gammées et d’étoiles jaunes de David devant mon bureau aujourd’hui est répugnant et offensant », a tweeté Dinowitz dimanche. « Les gens sont parfaitement libres d’exprimer leur opinion sur les vaccins ou toute autre question, mais afficher ouvertement des symboles nazis devant le bureau d’un législateur juif est méprisable. »

Comme d’autres manifestants anti-vaccins, les membres de la foule de dimanche ont cherché à mettre sur un pied d’égalité le génocide de six millions de Juifs et les exigences du vaccin COVID-19.

Les manifestants qui s’opposent aux mesures de santé publique ont fait de telles analogies tout au long de la pandémie, et les organismes de surveillance de l’antisémitisme, les universitaires et les groupes juifs ont fermement condamné ces comparaisons comme étant des banalisations offensantes de la Shoah.

Rob Astorino, un candidat républicain au poste de gouverneur, a pris la parole lors du rassemblement, à quelques mètres du manifestant portant les signes de la croix gammée. Il a écrit sur Twitter dimanche soir qu’il ne les avait pas vus.

« Je n’avais aucune idée jusqu’à ce que je voie cette photo », a écrit Astorino, un ancien cadre exécutif du comté de Westchester. « Si je l’avais vu, je leur aurais dit d’enlever le panneau. Aucune comparaison avec ces atrocités & oui, j’ai toujours condamné l’antisémitisme. »

La procureure générale de New York, Letitia James, candidate démocrate au poste de gouverneure, a condamné les panneaux. « Ces manifestations flagrantes de haine antisémite sont dégoûtantes, et je suis aux côtés de Jeffrey Dinowitz pour rejeter ce comportement honteux et inacceptable pour la communauté juive », a-t-elle tweeté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...