Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

New York : Manifestation étudiante qualifiée « d’antisémite » contre Hillel

Des manifestants anti-Israël, dont certains portaient des symboles pro-Hamas, ont accusé le groupe juif du Baruch College de soutenir un "génocide"

Des manifestations anti-Israël ciblant Hillel au Baruch College, à New York, le 6 juin 2024. (Crédit : Luke Tress via JTA)
Des manifestations anti-Israël ciblant Hillel au Baruch College, à New York, le 6 juin 2024. (Crédit : Luke Tress via JTA)

New York Jewish Week via JTA – Des groupes d’étudiants anti-Israël du Baruch College, université publique de New York, ont organisé une manifestation contre le centre Hillel de la faculté mercredi, accusant le groupe juif du campus d’assassiner des enfants et de soutenir le fascisme et un « génocide ». Le rassemblement a été décrié comme « antisémite » par le groupe juif de l’établissement.

Cette manifestation, au cours de laquelle des manifestants se sont heurtés à des contre-manifestants pro-Israël et ont été arrêtés, semble être la première dans le système de l’Université de New York (CUNY) à viser directement Hillel, qui a toujours été le principal groupe de vie et de rituel des étudiants juifs.

Cette action s’inscrit dans le cadre d’un nombre croissant d’actions anti-Israël et pro-palestiniennes menées dans des universités américaines et visant les sections Hillel des campus. Elle fait suite à l’annulation d’un événement Hillel à Baruch en raison de protestations le mois dernier.

Bien que les étudiants anti-Israël se sont organisés en grand nombre au cours de l’année universitaire écoulée pour s’opposer à la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza – et que nombre de ces militants ont critiqué Hillel pour son soutien à l’État Juif – les manifestations anti-Israël sont restées rares. Mais mercredi après-midi, plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés pour un « Rassemblement contre Hillel » devant le bâtiment qui abrite la section Hillel et Habad de Baruch dans Gramercy Park. Un nombre similaire de contre-manifestants s’est également présenté.

La raison de la manifestation – selon la publication Instagram « HILLEL SUPPORTE LE GÉNOCIDE » – était une récente visite sur une base de l’armée israélienne que Hillel a organisée pour les étudiants. Hillel Baruch est au service des étudiants de huit institutions de Manhattan.

« Avec le soutien matériel de Hillel International, Hillel Baruch […] a visité la Palestine occupée [Israël] pour nourrir et s’habiller comme des soldats de l’IOF », pouvait-on lire sur la publication Instagram faisant la promotion du rassemblement, utilisant un acronyme péjoratif qui signifie « Forces d’occupation israéliennes [nom donné à Tsahal par les groupes anti-Israël] » – plutôt que IDF (traduit en français par « Forces de défense israéliennes »). « Nous exigeons que CUNY mette fin à tout partenariat avec Hillel International pour sa complicité directe dans le génocide de Gaza. »

Un manifestant anti-Israël portant un bandeau du Hamas et des contre-manifestants pro-Israël, au Baruch College, à New York, le 6 juin 2024. (Crédit : Luke Tress via JTA)

Un autre message annonçant l’événement disait : « Pas de fascistes sur le campus. »

Les manifestants portaient une banderole indiquant « Il est juste de se rebeller ; Hillel, va en enfer », avec un triangle rouge inversé, symbole d’un soutien au Hamas sur les réseaux sociaux, le groupe terroriste utilisant ce signe dans les vidéos de ses attaques. Les manifestants ont formé à plusieurs reprises des triangles inversés avec leurs mains face aux contre-manifestants. L’un d’eux a brandi une bannière sur laquelle figurait une croix gammée à l’intérieur d’une étoile de David, tout en criant : « Synagogue de Satan. »

Les manifestants anti-Israël ont scandé « De CUNY à Gaza, mondialisons l’intifada [soulèvement] » et « Hillel, Hillel, qu’en dites-vous ? Combien d’enfants avez-vous tués aujourd’hui ? »

Un autre manifestant portait un tee-shirt à l’effigie de Leïla Khaled, une terroriste palestinienne qui s’est fait connaître pour avoir détourné des avions en 1969 et 1970. Deux manifestants portaient des bandeaux verts utilisés par la branche armée du Hamas, et un dirigeant du groupe portait un bandeau utilisé par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), un autre groupe terroriste désigné comme tel par les États-Unis.

Une douzaine de policiers ont séparé les manifestants pro-palestiniens des pro-Israël, qui ont scandé « Am Yisrael Chaï », ce qui signifie en hébreu « le peuple d’Israël vit », et entonné les hymnes nationaux israélien et américain.

Des échauffourées ont éclaté au début de la manifestation, en marge du rassemblement, et la police a menotté un manifestant pro-Israël qui portait sur son tee-shirt un autocollant indiquant « Hamas=ISIS [État islamique] ». Quelques minutes plus tard, l’un des dirigeants du groupe anti-Israël a été appréhendé par la police. Les policiers ont alors apporté des barricades métalliques supplémentaires pour séparer davantage les deux groupes. La police de New York (NYPD) a arrêté neuf personnes parmi les deux groupes et en a relâché huit avec des convocations. La plupart des arrestations semblent avoir eu lieu après que le groupe anti-Israël se soit mis en marche, laissant le groupe pro-Israël derrière lui.

Les manifestants pro-palestiniens à Baruch semblaient être pour la plupart en âge d’aller à l’université, mais il n’était pas clair combien d’entre eux étudiaient effectivement à Baruch. La plupart d’entre eux portaient des keffiehs – le foulard arabe censé protéger du soleil et du sable qui est devenu un symbole du nationalisme palestinien –, couvrant leur visage. Du côté des pro-Israël, il y avait des étudiants et des adultes plus âgés.

La manifestation était organisée par des groupes d’étudiants pro-Palestiniens et anti-Israël, notamment Students for Justice in Palestine (SPJ) Baruch, et l’association des étudiants musulmans. Baruch a condamné la manifestation avant qu’elle ne se tienne, mais a fait remarquer que le lieu, sur une place du campus, était un espace public. L’établissement n’a pas répondu à la question de savoir si les clubs officiels étaient autorisés à cibler d’autres groupes d’étudiants.

Un manifestant anti-Israël portant un bandeau du Hamas face à des contre-manifestants pro-Israël, au Baruch College, à New York, le 6 juin 2024. (Crédit : Luke Tress via JTA)

« Baruch soutient le droit de tous les individus et groupes à exprimer leurs opinions pacifiquement et respectueusement, mais nous condamnons la teneur de ce rassemblement parce qu’il va à l’encontre de la valeur de Baruch qu’est le respect mutuel, essentiel pour apprendre et travailler dans une communauté diversifiée comme la nôtre », a déclaré Baruch dans un communiqué.

Hillel Baruch a refusé de commenter, mais un groupe de professeurs juifs a condamné la manifestation en la qualifiant d’antisémite. La déclaration du groupe s’est fait l’écho des critiques formulées à l’encontre d’autres tentatives d’expulsion des centres Hillel, qui affirment que, parce que Hillel est avant tout un espace de rassemblement juif, de communauté et de rituel religieux, de telles actions constituent une attaque contre la vie étudiante juive sur le campus.

Le groupe de professeurs juifs, appelé CUNY Alliance for Inclusion, a déclaré dans un communiqué que la publication Instagram de promotion et l’ordre du jour du rassemblement étaient, sans aucune ambiguïté, antisémites, et a condamné Baruch pour l’avoir autorisé.

« Cette soi-disant manifestation n’est pas du tout une manifestation – c’est une attaque contre Hillel et un effort pour isoler les étudiants juifs et étouffer leurs voix », a déclaré CUNY Alliance for Inclusion.

D’autres groupes d’étudiants pro-palestiniens de la ville de New York ont également apporté leur soutien à des groupes terroristes au cours des dernières semaines. La branche SJP de l’université de Columbia a publié des messages sur Instagram et Telegram affirmant que le Hamas n’était pas antisémite et utilisant le triangle inversé. Un message, faisant référence au principal mode d’attaque du groupe terroriste palestinien, se lit comme suit : « Quiconque est solidaire de nos cadavres mais pas de nos roquettes est un hypocrite et n’est pas des nôtres. »

Des manifestants pro-palestiniens ont également organisé mercredi une autre manifestation contre le centre de médecine Weill Cornell dans l’Upper East Side. Ils ont appelé à « inonder Cornell », en utilisant un terme couramment employé par les groupes de protestation qui fait écho au nom donné par le Hamas à l’assaut barbare et sadique du 7 octobre sur le sud d’Israël, le « déluge d’Al-Aqsa », au cours duquel quelque 3 000 terroristes ont pris d’assaut les communautés israéliennes et des bases militaires, tuant près de 1 200 personnes et en kidnappant 251 autres, principalement des civils, au milieu de nombreuses atrocités.

Le gouvernement israélien a promis d’anéantir le groupe terroriste pour l’empêcher de lancer à nouveau une telle attaque et de tout faire pour récupérer les otages, dont 121 sont toujours détenus à Gaza, ainsi que deux civils et les corps de deux soldats qui y sont détenus depuis près de dix ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.