Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Nombre record d’inscriptions dans les écoles juives nord américaines depuis le 7 octobre

Selon le Centre Prizmah pour les écoles juives, la peur de l'antisémitisme et la recherche d'un environnement juif expliquent la forte demande pour les écoles de toutes confessions

Photo d'élèves d'une école juive.(Christopher Furlong/Getty Images via JTA)
Photo d'élèves d'une école juive.(Christopher Furlong/Getty Images via JTA)

Selon une récente étude, en Amérique du Nord, les demandes d’inscription dans les écoles juives ont augmenté de façon spectaculaire depuis l’attaque du Hamas contre Israël, le 7 octobre dernier.

Selon une étude du Prizmah Center for Jewish Day Schools, nombreux sont les élèves des écoles publiques et indépendantes à avoir demandé des renseignements ou à s’être d’ores et déjà inscrits dans des écoles juives, voire dans des yeshivot nord-américaines entre le 7 octobre et le début du mois de décembre 2023.

Ces données sont issues des réponses apportées par les services chargés des inscriptions et de celles de directeurs d’écoles juives de toutes confessions, pour un total de 99 aux États-Unis et de 11 au Canada.

Quatre écoles sur 10 disent avoir reçu des demandes d’inscription de la part d’élèves d’écoles publiques et/ou d’écoles indépendantes suite aux événements du 7 octobre, et 39 % des écoles ont signalé des demandes de renseignements voire des inscriptions d’élèves en provenance d’écoles publiques en cours d’année.

L’étude attribue cette hausse « au désir des parents de mettre leurs enfants dans un environnement juif et à la peur suscitée par l’antisémitisme ».

Le PDG de Prizmah, Paul Bernstein, souligne que si les inscriptions dans les écoles juives suivaient déjà une tendance à la hausse depuis la pandémie de COVID en 2020, le fort intérêt pour des transferts en cours d’année vers les écoles juives depuis le 7 octobre est « un véritable signe des temps ».

Selon le rapport Prizmah, 73 % des demandes d’inscription sont le fait de parents d’élèves d’écoles publiques qui souhaitent que leurs enfants évoluent dans un environnement juif. La peur de l’antisémitisme à l’école ou au sein de leur communauté actuelle est à l’origine de 68 % des demandes, et l’attitude de l’école actuelle face à la guerre en Israël, de 32 % d’entre elles.

Des enfants regardent par la fenêtre d’un bus scolaire alors que des manifestants participent à un rassemblement de solidarité avec Israël le 10 octobre 2023 à Los Angeles, en Californie. (Crédit : Ethan Swope / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

« Il ne s’agit pas seulement de se mettre à l’abri de l’antisémitisme mais aussi d’évoluer au sein de la communauté juive », analyse Bernstein.  » Ce que j’espère, au fil du temps et des épreuves et si Dieu le veut, au-delà de la crise, c’est que cela éveille chez les gens le désir de prendre une part plus active à la vie juive et à la communauté juive. »

« La meilleure chose que nous puissions faire pour lutter contre l’antisémitisme est de responsabiliser, d’éduquer et de prendre soin de notre communauté, et aussi de donner à nos enfants la meilleure éducation juive possible », ajoute-t-il.

Gisela Bendersky, mère d’un élève scolarisé dans un lycée public du New Jersey, explique que, pour le moment, elle ne le mettra pas dans un établissement juif.

« Cela étant, je le ferai si les choses empirent ailleurs dans le monde et que nous, Juifs, faisons face à de plus fortes menaces », précise-t-elle.

Marina Kirshenbaum, également mère d’un élève scolarisé dans une école publique du New Jersey, explique qu’elle envisageait déjà de l’inscrire dans une école juive – il a d’ailleurs postulé à l’école secondaire Rae Kushner Yeshiva pour l’an prochain – avant le 7 octobre. Elle ajoute que le 7 octobre et ses conséquences n’ont fait que renforcer sa conviction que son enfant serait mieux dans une école juive.

Illustration : une salle de classe à la Lippman School, une école juive d’Akron, dans l’Ohio, en août 2014. (Crédit : Uriel Heilman)

L’attaque dévastatrice menée le 7 octobre 2023 par des terroristes dirigés par le Hamas a coûté la vie à plus de 1 200 personnes en Israël, pour la plupart des civils. Les terroristes ont également enlevé près de 240 personnes de tous âges, dont beaucoup sont aujourd’hui encore otages à Gaza. Israël a riposté en déclarant la guerre au Hamas – qui entre aujourd’hui dans son quatrième mois – et en lançant une offensive destinée à renverser le groupe terroriste au pouvoir à Gaza et obtenir la libération des otages.

« Il faut qu’elle grandisse dans un environnement juif fort, où elle sache qui elle est – non seulement à propos de ses racines juives, mais aussi de l’importance de l’État d’Israël pour nous, et j’espère qu’elle sera aussi sioniste que moi », confie Kirshenbaum à propos de sa fille, Hannah.

« Il est important que ma fille soit plus forte et confiante par rapport à ce qu’elle est, et c’est ce qu’une école juive privée peut lui apporter », ajoute Kirshenbaum. « Cela va lui apprendre non seulement à combattre l’antisémitisme, mais aussi à être fière d’être juive. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.