Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Retour sur la première journée de reprise des combats après une semaine de trêve

Tsahal dit avoir frappé 200 cibles à Gaza après la reprise des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ; le Hezbollah a repris ses attaques, auxquelles Israël à répondu par des frappes aériennes et des tirs d'artillerie

Un char israélien entrant à Gaza, à la fin de la trêve, le 1er décembre 2023. (Crédit : John Macdougall/AFP)
Un char israélien entrant à Gaza, à la fin de la trêve, le 1er décembre 2023. (Crédit : John Macdougall/AFP)

Ce vendredi, l’administration Biden a accusé le Hamas d’avoir mis fin à la trêve dans la bande de Gaza. Le groupe terroriste palestinien a bombardé le centre et le sud d’Israël avec des tirs de roquettes et l’armée israélienne a mené des frappes aériennes dans l’enclave côtière.

Les combats ont également repris vendredi le long de la frontière israélo-libanaise : l’organisation terroriste du Hezbollah a repris ses attaques après une suspension au titre de la trêve à Gaza.

Selon Israël, le Hamas a violé la trêve en ne fournissant pas la liste des otages qu’il avait l’intention de libérer avant 7 heures du matin, comme le stipule l’accord en vigueur depuis la semaine dernière, et a également tiré des roquettes vers le territoire israélien tôt vendredi matin.

Le Hamas n’a cessé d’augmenter la portée des tirs tout au long de la journée, lançant des salves sur les villes proches de la frontière avant de viser la ville côtière méridionale d’Ashdod. L’armée a déclaré qu’une cinquantaine de roquettes avaient été tirées sur des villes du sud d’Israël depuis Gaza.

Le groupe terroriste au pouvoir à Gaza a par la suite revendiqué la responsabilité de deux séries de tirs de roquettes sur le centre d’Israël, qui ont déclenché les sirènes d’alerte dans de nombreuses villes. Le Dôme de Fer a procédé à plusieurs interceptions.

Les tirs de roquettes n’ont fait aucun blessé, mais l’armée israélienne a déclaré que cinq soldats avaient été blessés par une frappe de mortier près de la localité méridionale de Nirim, vendredi matin.

Trois des soldats se trouvent dans un état modéré et les deux autres sont légèrement blessés. L’armée israélienne a déclaré que les familles avaient été informées.

Images d’une frappe aérienne de Tsahal à Gaza, le 1er décembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/X)

L’armée israélienne a déclaré qu’en réponse à la violation du cessez-le-feu par le Hamas, elle avait mené des frappes aériennes contre près de 200 cibles dans la bande de Gaza, et ce, depuis 7 heures du matin.

Plusieurs de ces frappes ont eu lieu à Khan Younis et à Rafah, dans le sud de Gaza. Certaines des frappes dans le nord de Gaza ont été dirigées par les forces des 162e, 36e et 252e divisions.

Tsahal a fait savoir que ses troupes au sol avaient démoli des structures piégées, des ouvertures de tunnels, des bases de lancement de roquettes et d’autres infrastructures appartenant au Hamas.

Selon la même source, des bateaux lance-missiles, des chars et de l’artillerie de marine ont également mené des frappes à Gaza aujourd’hui.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, au Forum de l’état-major général, dans les locaux du quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 1er décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Alors que les combats reprenaient, l’armée israélienne a déclaré que son chef d’état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’était entretenu avec les responsables militaires « avant le début de la deuxième phase de la guerre », qui devrait donner lieu à des opérations terrestres dans la partie sud de Gaza.

L’objectif d’Israël est de renverser le Hamas, contre lequel il est en guerre depuis les massacres du 7 octobre dernier, au cours desquels des terroristes palestiniens ont pris d’assaut la frontière de Gaza et massacré quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris environ 240 otages.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant à bord d’un hélicoptère Apache, sur la base aérienne de Tel Nof, le 1er décembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a observé les frappes de l’armée de l’air israélienne sur Gaza depuis un hélicoptère de combat survolant l’enclave, a indiqué son cabinet.

Dans une déclaration vidéo depuis la base aérienne de Tel Nof, après ce vol, Gallant a déclaré : « Le Hamas ne comprend que la force. »

« Hier soir… J’ai approuvé la poursuite de l’offensive de Tsahal. Ce matin, nous avons tous vu la portée des frappes. Cela a été vu en Israël comme par l’organisation terroriste du Hamas dans la bande de Gaza », a ajouté Gallant.

« J’ai regardé les attaques et j’ai vu leur intensité depuis le cockpit d’un hélicoptère de combat de l’armée de l’air, au-dessus de la bande de Gaza. Comme je l’ai dit dès le premier jour et je le répète maintenant, le Hamas ne comprend que la force. »

« Nous continuerons à frapper le Hamas jusqu’à ce que nous ayons rempli les objectifs de la guerre, à savoir le démantèlement du Hamas, l’élimination de ses capacités militaires et le retour des otages. Nous poursuivrons la mission jusqu’à son succès, jusqu’à la victoire sur le Hamas », a-t-il ajouté.

Selon un communiqué, Gallant a volé à nord d’un Boeing AH-64 Apache avec le commandant du 190e escadron et s’est entretenu par radio avec le commandant de la 551e brigade de réserve, le lieutenant-colonel Ido Kass, qui dirige les opérations terrestres dans le secteur de Beit Hanoun.

Escarmouches transfrontalières dans le nord

Dans le nord d’Israël, plusieurs roquettes ont été tirées depuis le Liban sur des postes de l’armée situés le long de la frontière, près de Rosh Hanikra et Maragaliot, ainsi que sur la ville de Kiryat Shmona. Le Hezbollah a revendiqué les tirs sur des positions de Tsahal à la frontière alors qu’il avait mis fin à ses attaques durant la trêve à Gaza.

Deux roquettes tirées sur Kiryat Shmona ont été interceptées par le Dôme de Fer, a indiqué l’armée israélienne, qui ont donné lieu à des tirs d’artillerie sur la source des tirs.

Aucun blessé ni aucun dégât n’ont été signalés suite à ces attaques transfrontalières.

L’armée israélienne affirme avoir frappé une cellule terroriste dans le sud du Liban, près de la communauté de Zarit, dans le nord d’Israël, et mené une frappe avec un avion de combat, un hélicoptère de combat et de l’artillerie contre un site du Hezbollah.

Par ailleurs, une cellule du Hezbollah qui s’apprêtait à mener une attaque près de la localité de Malkia, dans le nord du pays, a été touchée par un avion, a ajouté l’armée israélienne.

En plus des attaques revendiquées dans le nord d’Israël aujourd’hui, le Hezbollah a annoncé la mort de l’un de ses membres, Mohammed Mazraani, qui, selon l’agence de presse officielle libanaise, a été tué avec sa mère, Nasifa Mazraani. Des responsables des forces de sécurité libanaise, témoignant sous couvert d’anonymat, conformément à la réglementation, ont déclaré que les deux victimes avaient été tuées par des obus israéliens tombés sur leur maison, dans le village de Houla, dans le sud du pays.

Plus tôt vendredi, l’armée israélienne a déclaré avoir intercepté une « cible aérienne suspecte », entrée dans l’espace aérien israélien depuis le Liban.

Depuis que la guerre entre Israël et le Hamas a éclaté, le 7 octobre dernier, la frontière du Liban avec Israël est le théâtre d’échanges de tirs meurtriers, impliquant principalement l’armée israélienne et le groupe terroriste libanais du Hezbollah, un mandataire iranien, ainsi que des groupes terroristes palestiniens.

« Le Hamas a renié ses engagements »

Au terme d’une visite à Dubaï, au lendemain d’un déplacement en Israël et en Cisjordanie, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a clairement rejeté la responsabilité de la reprise des combats sur le Hamas.

« Il est important de comprendre pourquoi la pause a pris fin. Elle a pris fin à cause du Hamas. Le Hamas a renié ses engagements », a déclaré M. Blinken aux journalistes avant de quitter Dubaï, où il a passé la journée pour assister à la conférence sur le climat – la COP28.

« En fait, avant même la fin de la trêve, il a commis un épouvantable attentat terroriste à Jérusalem, qui a tué trois personnes et en a blessé plusieurs, parmi lesquels des Américains », a poursuivi Antony Blinken. « Il a recommencé à tirer des roquettes avant la fin de la trêve et, comme je l’ai dit, il a renié les engagements qu’il avait pris en termes de libération de certains otages. »

M. Blinken a précisé que les États-Unis restaient déterminés à faire revenir tous les otages restants et qu’il avait évoqué la question avec ses homologues à l’occasion de leur visite aux Émirats arabes unis.

« Nous sommes restés intensément concentrés sur le retour de tout le monde à la maison, le retour des otages, un sujet sur lequel j’ai également travaillé aujourd’hui », a déclaré M. Blinken, qui a rencontré les hauts diplomates des Émirats arabes unis, de l’Égypte, de la Jordanie, du Qatar et de Bahreïn lors de sa brève visite à Dubaï, ainsi qu’un représentant de l’Autorité palestinienne.

« Nous sommes déterminés à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que tous les otages retrouvent leurs proches, au besoin en poursuivant le processus qui a fonctionné pendant sept jours », a ajouté M. Blinken, affirmant que le travail se poursuivait « presque heure par heure ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’adressant aux médias avant son départ de l’aéroport international al-Maktoum, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le 1er décembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool Photo via AP)

Le diplomate américain a noté que, loin de s’en tenir à la guerre en cours, les États-Unis réfléchissaient d’ores et déjà à la suite.

« Comment pensons-nous à ce qui se passe à Gaza ? Comment est-elle gouvernée ? D’où vient la sécurité ? Comment pouvons-nous commencer à reconstruire ? Et surtout, comment pouvons-nous nous engager sur la voie d’une paix juste et durable ? Pour nous, cela doit aboutir à un État pour les Palestiniens », a déclaré Antony Blinken.

« Cela suppose un travail acharné, des décisions difficiles et des engagements que plusieurs pays devront prendre », a-t-il poursuivi, faisant manifestement référence à l’espoir américain que les alliés arabes prennent en main la sécurité de Gaza pendant une période intérimaire jusqu’à ce que l’Autorité palestinienne soit prête à prendre le relais.

« Nous savons, grâce à nos nombreuses années d’expérience, que rien de tout cela ne sera facile, mais je pense que c’est plus nécessaire que jamais », a déclaré Antony Blinken.

Passant en revue son action diplomatique depuis le début de la guerre, M. Blinken a déclaré que l’un des principaux objectifs de son premier déplacement dans la région, le mois dernier, était d’obtenir d’Israël qu’il autorise l’entrée d’aide humanitaire à Gaza, ce qu’il a finalement accepté.

L’objectif du deuxième déplacement était de faire accepter l’idée d’une trêve humanitaire, de façon à permettre la libération de davantage d’otages et l’acheminement de davantage d’aide, ce qui a été obtenu peu de temps après son départ.

L’objectif de ce troisième déplacement est d’obtenir la libération d’otages supplémentaires, de faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire et de veiller à ce qu’Israël prenne des mesures pour protéger les civils, alors qu’il reprend ses opérations militaires, a déclaré M. Blinken.

Lors de sa visite à Tel Aviv, jeudi, M. Blinken a déclaré avoir dit aux dirigeants israéliens que, lorsque l’armée israélienne reprendrait son offensive militaire, il lui faudrait clairement désigner plusieurs zones de sécurité, dans le nord et le centre de Gaza, pour que les civils puissent se mettre à l’abri des combats, éviter de nouveaux déplacements massifs de Palestiniens, faire en sorte de ne pas cibler les « infrastructures vitales » – hôpitaux, centrales électriques et usines de traitement de l’eau – et permettre le retour des Palestiniens déplacés dans le nord de Gaza.

À Dubaï, il a déclaré aux journalistes que l’armée israélienne avait commencé à répondre positivement à sa demande en publiant une carte divisant la bande de Gaza en centaines de petites zones, qu’elle utilisera pour informer les civils palestiniens des zones de combat actives.

L’armée devrait utiliser cette carte pour appeler les Palestiniens de zones spécifiques à évacuer lorsque l’offensive terrestre de Tsahal s’étendra au sud de la bande de Gaza, au lieu d’exiger des évacuations massives comme elle l’a fait dans la partie nord de Gaza.

M. Blinken a déclaré que les États-Unis surveilleraient de près cette question et veilleraient à ce que le conflit ne se propage pas ailleurs.

« Nous avons été très clairs sur le fait que nous soutenons Israël dans ses efforts pour s’assurer que le 7 octobre ne se reproduise plus jamais. Nous avons également été très clairs sur l’impératif de le faire d’une manière respectueuse de la protection des civils et garantissant que l’aide humanitaire parvienne à ceux qui en ont besoin », a déclaré M. Blinken.

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël, le 1 décembre 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

La Maison Blanche a déclaré que les États-Unis continuaient à travailler avec Israël, l’Égypte et le Qatar pour tenter de relancer la trêve.

« Le Hamas n’a jusqu’à présent pas présenté de liste d’otages de nature à permettre une nouvelle prorogation de la trêve », a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche dans un communiqué.

Ce porte-parole a noté que la trêve avait permis la libération de plus de 100 otages et une augmentation de l’aide humanitaire à Gaza.

M. Biden et son équipe de sécurité nationale « restent profondément déterminés à obtenir la libération des otages et à accroitre le soutien humanitaire international », a ajouté le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.