Non, Dieudonné n’en a pas fini avec l’antisémitisme
Rechercher

Non, Dieudonné n’en a pas fini avec l’antisémitisme

Au Bal des Quenelles organisé par l'humoriste multi-condamné, auquel ont assisté Les Inrocks, on peut acheter Mein Kampf, et rire aux blague antisémites de Dieudonné sur le “gang des pyjamas de Cracovie”

Dieudonné M'bala M'bala à la sortie du théâtre de Marens à Nyon en Suisse, le 3 février 2014 (Crédit : AFP/Archives Boris Heger)
Dieudonné M'bala M'bala à la sortie du théâtre de Marens à Nyon en Suisse, le 3 février 2014 (Crédit : AFP/Archives Boris Heger)

Il s’était pourtant calmé, en apparence. Les polémiques et les procès avaient eu raison des outrances antisémites de Dieudonné. En 2014, chacun de ses spectacles était scruté, les dérapages donnaient suite immédiatement à des plaintes. La fronde contre l’antisémitisme et le complotisme était alors pris en main par le Premier ministre Manuel Valls lui-même, qui avait fait interdire son spectacle nantais en janvier 2014 par une circulaire qui fera date.

Valls avait à cette occasion décrit Dieudonné comme un « petit entrepreneur de la haine » et averti ses fans qu’ils pouvaient avoir à faire à la loi. Depuis, Dieudonné, toujours actif sur les réseaux sociaux, la « Dieudosphère », en tournée dans les Zéniths de France et dans les pays francophones, jouait une note plus bas, il se faisait discret, se faisait oublier.

Mais Les Inrocks sont venus rappeler, en se rendant le 17 juin dernier à la cérémonie des Quenelles d’or « qui vient récompenser la ‘subversion’ d’anonymes et de personnalités proches de la fachosphère », que l’antisémitisme et le complotisme se portent toujours très bien, malgré leur relative perte de vitesse.

C’est aux abords des Productions de la plume, détenu par Noémie Montaigne, compagne de Dieudonné M’bala M’bala que s’est déroulée la 9e édition de cette partie champêtre.

Dans une ambiance saturée par l’odeur de cannabis et de merguez étaient prévus un concert de reggae, le fameux bal des Quenelles, et le spectacle de Dieudonné. Quelques stands proposent leurs produits au chaland. Parmi eux celui de l’association Egalité et Réconciliation d’Alain Soral,compagnon de route de Dieudonné, également condamné à de multiples reprises pour incitation à la haine raciale.

« Au centre du comptoir, décrit le journaliste des Inrocks, entre plusieurs livres sur la colonisation et ‘la vérité que les médias nous cachent’, trône Mein Kampf, ‘un livre qui plaît beaucoup pour la nostalgie’, plaisante l’un des vendeurs en s’adressant à un client curieux. »

Un peut plus tard, les spectateurs rient devant Dieudonné qui fait son show. Il y est question de sa future candidature en forme de blague à la présidence du Cameroun, des piques contre Eric Zemmour et de Cyril Hanouna.

Mais aussi « du complot juif qui lui aurait coûté sa carrière. Les blagues sur les juifs, ce ‘gang des pyjamas de Cracovie’, sont d’ailleurs celles qui emballent le plus les quelques centaines de personnes dans la salle, provoquant bien souvent des applaudissements. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...