Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Norbert Hofer : Marine Le Pen “ne peut pas gagner”

L'ancien candidat d'extrême droite à la présidentielle autrichienne considère qu'Emmanuel Macron est une “personnalité peu fiable, qui ne donne pas beaucoup confiance”

Le candidat du parti d'extrême-droite autrichien FPÖ, Norbert Hofer, pendant le premier tour de l'élection présidentielle autrichienne, à Pinkafeld, le 24 avril 2016. (Crédit : Dieter Nagl/AFP)
Le candidat du parti d'extrême-droite autrichien FPÖ, Norbert Hofer, pendant le premier tour de l'élection présidentielle autrichienne, à Pinkafeld, le 24 avril 2016. (Crédit : Dieter Nagl/AFP)

La chef de l’extrême droite française Marine Le Pen « ne peut pas gagner » dimanche la présidentielle, estime l’ancien candidat d’extrême droite à la présidentielle autrichienne Norbert Hofer, instruit par sa propre défaite au second tour en décembre.

Bien que considérant Emmanuel Macron comme une « personnalité peu fiable, qui ne donne pas beaucoup confiance », « je crois que Le Pen ne peut pas gagner », a déclaré Hofer à la chaîne privée autrichienne Servus TV.

« Si je devais parier aujourd’hui, je dirais que l’élection se soldera par 41 à 59 (%) », a ajouté ce représentant du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ), une formation alliée au parti Front national de Marine Le Pen.

Loin d’être une défaite, ce serait « le meilleur résultat de l’histoire » du FN à ce jour, a-t-il toutefois insisté, relevant : « Ceux qui ont perdu, ce sont les socialistes ».

Marine Le Pen, le 4 mai 2017 (Crédit : capture d'écran France TvInfo)
Marine Le Pen, le 4 mai 2017 (Crédit : capture d’écran France TvInfo)

Premier candidat d’extrême droite en position d’être élu à la tête d’un Etat de l’Union européenne au scrutin universel direct, Hofer s’était incliné par 46,2 % des voix face à l’écologiste libéral Alexander Van der Bellen début décembre.

Comme en France, les deux principaux partis de gouvernement, les sociaux-démocrates (SPÖ) et les démocrates-chrétiens (ÖVP), avaient été balayés lors du premier tour de la présidentielle.

Après avoir remporté 35 % des suffrages, le candidat FPÖ avait recueilli 49,65 % des voix lors d’un second tour initial. Van der Bellen avait réussi à creuser l’écart lors d’un nouveau second tour, organisé à la demande du FPÖ en raison d’irrégularités procédurales.

Le mandat de la coalition gouvernementale formée par le SPÖ et l’ÖVP court jusqu’à l’automne 2018.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.