Israël en guerre - Jour 281

Rechercher
Interview

Norbert Stern, pianiste prodige, est mort à Auschwitz ; une pièce de son neveu fait revivre son génie

Après une série de représentations de premier plan aux États-Unis et en Europe, l'auteur de ce one-man-show, Roger Peltzman, se produira aux Nations unies lors de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, en janvier 2025

Roger Peltzman dans ‘Dedication.’ (Autorisation)
Roger Peltzman dans ‘Dedication.’ (Autorisation)

NEW YORK — Dans son one-man show, « Dedication », Roger Peltzman présente cet oncle qu’il n’a jamais connu.

Norbert Stern, assassiné à Auschwitz à l’âge de 21 ans, était un jeune pianiste prodige qui avait même reçu une médaille de la part du roi de Belgique en reconnaissance de son talent, avant la Shoah.

« Malheureusement, nous ne serons jamais en mesure de savoir comment le don musical de Stern aurait évolué au fil du temps, comment il se serait encore manifesté pendant sa vie s’il n’avait pas été tué pour la seule raison qu’il était Juif », explique Peltzman. « Il est de ma responsabilité de faire en sorte que le monde ne l’oublie jamais ».

La musique de Chopin – que Stern maîtrisait à la perfection lorsqu’il n’était encore qu’un jeune adolescent, en Belgique – fait partie intégrante du spectacle qui devrait faire une tournée européenne à deux occasions, cette année. Lorsqu’il joue du Chopin pour son public, Peltzman explique qu’il parvient dorénavant « à sentir » la présence de son oncle.

Pour Peltzman, la maîtrise de Chopin nécessite « un tempérament particulier » qui combine « dignité, tristesse et panache », comme il le dit à son public.

« Mon oncle n’allait jamais accéder à la célébrité avant que je parvienne moi-même à m’améliorer », s’exclame Peltzman, se référant à son apprentissage de la musique de Chopin au fil des années. « Jouer du Chopin est une spécialité difficile mais si quelqu’un l’a, on le sait ».

« Maintenant, je sens sa présence quand je joue du piano. Je me sens triste », confie Peltzman au Times of Israel. « Je regrette de ne pas pouvoir lui poser des questions sur la musique ou sur la technique ».

« Mais à chaque fois que je donne une représentation de ‘Dedication’, ma famille retrouve la vie. Les nazis n’ont pas réussi leur plan », dit Peltzman, né à New-York, dont la mère Beatrice était la sœur du jeune Norbert.

D’abord présenté au Edinburg Fringe Festival, en Écosse, ‘Dedication’ sera dévoilé en février à Berlin et à Bruxelles. En Belgique, une représentation au théâtre royal flamand sera parrainée par le département d’État américain. L’auteur s’est également produit dans des écoles du nord de l’état de New York.

« Mon rêve est de consacrer toute mon énergie à présenter ‘Dedication’ dans des théâtres, dans des écoles, dans des mosquées, dans des universités – partout où l’opportunité se présentera, de manière à communiquer sur les horreurs de l’antisémitisme qui existent toujours », indique Peltzman.

Roger Peltzman et l’affiche de son one-man show appelé ‘Dedication’. (Autorisation)

« Je suis victorieux dans tout ça »

Structurant le spectacle, il y a la question que Peltzman s’est posée pendant toute sa vie : « Comment faire lorsque l’événement le plus important de toute votre existence s’est produit avant même votre naissance ? »

« Dedication » tire son nom de la relation changeante que Peltzman a entretenue avec cet oncle qu’il n’a jamais connu mais dont le souvenir – et les photographies – étaient si présents dans la maison où il a passé son enfance.

« Je ne ressentais rien du tout pour ces gens en grandissant, en voyant leurs photos dans toute la maison », raconte Peltzman, faisant référence à la famille de sa mère.

Pendant l’occupation de la Belgique par les nazis, la famille Stern était entrée dans la clandestinité, se réfugiant dans un minuscule grenier à Bruxelles.

Le pianiste Norbert Stern en Belgique. (Autorisation : Roger Peltzman)

Deux ans après, ils avaient été découverts par les nazis et déportés à Auschwitz-Birkenau. Tous avaient été assassinés à l’exception de la mère de Peltzman, qui avait réussi à fuir le grenier en passant par la fenêtre.

« La tragédie de ma mère, cela a été de perdre sa famille toute entière à l’âge de 17 ans », indique Peltzman. « La mienne a été de savoir ce qui s’était passé et de ne pas l’avoir connue ».

Même si une grande partie de « Dedication » est consacrée au traumatisme hérité du passé, Peltzman déclare être « un homme plus heureux » depuis qu’il a recréé des liens avec sa famille disparue par le biais du spectacle.

« Revendiquer la vie des membres de ma famille a été un acte tardif de défiance réalisé en leur nom à tous – une sorte de victoire », ajoute Peltzman, qui cherche actuellement à financer une représentation de ‘Dedication’ dans un théâtre de l’Off Broadway.

Des pavés de la mémoire au nom de Norbert Stern et de sa famille en Belgique. (Autorisation : Roger Peltzman)

En ce qui concerne le massacre commis par les terroristes du Hamas, le 7 octobre, dans le sud d’Israël et la guerre à Gaza qui oppose actuellement l’État juif au Hamas, Peltzman déclare qu’il ne changera rien au contenu de son one-man-show.

« J’intégrerai très certainement mon opinion personnelle dans une série de questions-réponses », note Peltzman, qui est aussi le producteur de « Dedication ». « Mais le spectacle va rester tel qu’il est ».

« [Le 7 octobre] a été un rappel important de notre humanité partagée et de ce qu’ont traversé les Juifs en raison d’une désinformation propagée par un segment non-informé et peu éduqué de la population », dit Peltzman.

Après une série de représentations au Centre Zekelman de la Shoah à Detroit, Peltzman doit retourner en Europe, cet été. Il se produira à Prague, à Hamburg, à Cracovie et « peut-être à Kiev », confie-t-il.

A l’occasion de la Journée internationale de Commémoration de la Shoah, en 2025, Peltzman a été approché par les Nations unies. Il présentera son œuvre au siège de l’organisation, à New York.

Des théâtres majeurs de Chicago, de Toronto et de Pittsburgh ont fait part de leur intérêt également, explique Peltzman, qui a présenté sa pièce pendant un mois, l’été dernier, au Marylebone Theatre de Londres.

Roger Peltzman dans ‘Dedication’ (Autorisation)

Peltzman indique avoir été particulièrement ému par les réactions et par les propos tenus par les lycéens et les membres plus âgés du public suite aux représentations données dans le nord de l’état de New York.

« Pendant le spectacle, on pouvait entendre une mouche voler. La session de questions-réponses qui suivait chaque représentation illustrait la manière profonde dont la pièce avait touché le public et notamment les plus jeunes », raconte-t-il.

« Je pense qu’en humanisant l’expérience juive et la tragédie qui résulte immanquablement de l’antisémitisme, je suis en mesure d’avoir un impact émotionnel très fort sur le public d’aujourd’hui et sur le public qui verra la pièce dans le futur – un impact peut-être plus fort encore que les arguments raisonnés et les statistiques », estime Peltzman.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.