Notre-Dame : l’extrême droite allemande évoque une attaque anti-chrétienne
Rechercher

Notre-Dame : l’extrême droite allemande évoque une attaque anti-chrétienne

Une responsable de l'extrême droite allemande a dénoncé mardi les violences faites aux chrétiens après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Alice Weidel,  co-dirigeante du parti de l'Alternative pour l'Allemagne, à Berlin après les élections allemandes, le 25 septembre 2017. (Crédit :Sean Gallup/Getty Images)
Alice Weidel, co-dirigeante du parti de l'Alternative pour l'Allemagne, à Berlin après les élections allemandes, le 25 septembre 2017. (Crédit :Sean Gallup/Getty Images)

Une responsable de l’extrême droite allemande a dénoncé mardi les violences faites aux chrétiens après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, alors que la piste accidentelle est privilégiée par les enquêteurs français.

« Pendant la semaine pascale, #NotreDame brûle. En mars : la deuxième plus grande église Saint-Sulpice brûle. En février : 47 agressions en France. L’Observatoire de l’intolérance et la discrimination des chrétiens en Europe dénonce une hausse significative. #NotreDameCathedral », a écrit sur Twitter Alice Weidel, figure de proue de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD).

Publiant uniquement un lien vers un article datant du mois de mars sur l’incendie de Saint-Sulpice, Mme Weidel n’apporte aucune explication quant à ses raisons pour invoquer des discriminations anti-chrétiennes après le sinistre de Notre-Dame.

En France, une enquête a été ouverte pour « destruction involontaire par incendie ». La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier de rénovation en cours sur le toit de la cathédrale « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations », a précisé une source proche du dossier.

Les pompiers continuent de sécuriser le périmètre autour de la cathédrale Notre-Dame de Paris, après un incendie, le 16 avril 2019. (Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

L’incendie de l’Eglise Saint-Sulpice à Paris auquel se réfère Mme Weidel fait l’objet d’une enquête en France.

Quant à l’Observatoire qu’elle cite, il ne s’agit pas d’une instance officielle mais d’une ONG enregistrée en Autriche qui n’était pas joignable dans l’immédiat par l’AFP. Mais cette organisation n’a pas évoqué de piste anti-chrétienne concernant Notre-Dame ni sur ses comptes Twitter ou Facebook, ni sur son site Internet.

L’AfD et ses dirigeants présentent l’islam et les musulmans comme des menaces pour la culture chrétienne en Allemagne et en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...