Nouvelle manifestation du mouvement des implantations devant le domicile de Netanyahu
Rechercher

Nouvelle manifestation du mouvement des implantations devant le domicile de Netanyahu

Le Premier ministre a promis d’allouer 800 M de shekels pour la sécurité des implantations

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Manifestation du mouvement des implantations devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 octobre 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Manifestation du mouvement des implantations devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 octobre 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis que son cabinet se réunira la semaine prochaine pour approuver un budget sur des mesures de sécurité pour les implantations de Cisjordanie, une manifestation s’est néanmoins déroulée dimanche soir devant la résidence du Premier ministre pour réclamer des financements concernant des infrastructures dans la région.

Quelque 300 personnes ont participé au rassemblement organisé par le Conseil régional de Samarie, dont des familles de victimes du terrorisme et des ministres du gouvernement.

« Nous sommes venus ici ce soir à la demande des familles endeuillées pour vous dire, M. le Premier ministre, que la sécurité du demi-million d’habitants de Judée et de Samarie ne peut pas être abandonnée », a déclaré Yossi Dagan, le président du Conseil, à une foule enthousiaste.

« Vous avez promis et vous avez promis, mais la seule chose qui a changé, ce sont les nouveaux noms de ceux qui ont été tués dans des attentats [sur les routes de Cisjordanie], a-t-il poursuivi. J’en appelle au Premier ministre : réunissez dès ce soir votre gouvernement pour approuver le budget qui empêchera le prochain attentat. »

La semaine dernière, pendant une réunion avec les dirigeants du mouvement des implantations, Netanyahu a promis d’allouer 800 millions de shekels pour le développement de routes et d’infrastructures en Cisjordanie.

Dagan et certains dirigeants plus radicaux des implantations ne font cependant pas confiance aux promesses de Netanyahu, et ont lancé une campagne pour que ces fonds soient alloués immédiatement.

Hadas Mizrachi, à gauche, et son fils Itai, pendant une manifestation du mouvement des implantations devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 octobre 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Hadas Mizrachi, à gauche, et son fils Itai, pendant une manifestation du mouvement des implantations devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 octobre 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Dimanche soir, Itai Mizrachi, 14 ans, s’est également adressé à la foule. Son père, Baruch, a été abattu dans un attentat près de Hébron en avril 2014, alors qu’il conduisait pour se rendre à un seder familial de Pessah. « Je me souviens des tirs, des cris et de la douleur. Cette année, je vais célébrer ma bar-mitzvah, mais l’absence de mon père est plus présente que jamais. »

Plusieurs ministres, dont Haim Katz, ministre des Affaires sociales, Zeev Elkin, ministre des Affaires de Jérusalem, et Ayoub Kara, ministre des Communications, ont assisté au rassemblement.

Dans leurs discours, ils ont tous assuré les manifestants du sérieux de la promesse de Netanyahu pour la sécurité des routes de Cisjordanie.

Députés, représentants des familles endeuillées et dirigeants des implantations pendant une manifestation du mouvement des implantations devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 octobre 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Députés, représentants des familles endeuillées et dirigeants des implantations pendant une manifestation du mouvement des implantations devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 octobre 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Uri Ariel, Eli Ben Dahan, Shuli Moalem-Refaeli et Bezalel Smotrich, tous élus du parti pro-implantation HaBayit HaYehudi, étaient également présents.

Tzipi Hotovely, vice-ministre des Affaires étrangères, a assuré aux manifestations que Netanyahu « s’est engagé sur la question de la sécurité et de son financement approprié. » Elle a ajouté que « nous vous croyons, mais nous parlons ici de sauver des vies. Pourquoi attendre ? »

Dimanche, pendant la réunion des dirigeants de la coalition, Yoav Horowitz, le directeur de cabinet de Netanyahu, a indiqué que le Premier ministre allait rencontrer la semaine prochaine différents ministres pour finaliser le budget promis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...