USA : nouvelle vague de menaces à la bombe contre des centres communautaires
Rechercher

USA : nouvelle vague de menaces à la bombe contre des centres communautaires

Les centres de St. Louis, Atlanta et Boulder ont reçu des menaces à la bombe, toutes jugées peu crédibles

Le centre communautaire juif d'Albany temporairement évacué suite à une alerte à la bombe, le 18 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter via JTA)
Le centre communautaire juif d'Albany temporairement évacué suite à une alerte à la bombe, le 18 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter via JTA)

Des centres communautaires juifs de trois états américains ont reçu des menaces à la bombe entre mardi soir et mercredi matin, dont au moins deux ont été transmises par e-mail. Toutes ont été jugées peu crédibles.

Les centres communautaires juifs de St. Louis, Atlanta et Boulder, dans le Colorado, ont reçu ces menaces, selon les médias locaux. Les menaces de St. Louis et Boulder ont été envoyées par e-mail ; le centre communautaire d’Atlanta n’a pas donné d’indication sur la nature de la menace. Ces trois centres communautaires avaient déjà reçu des menaces à la bombe cette année.

Ces menaces sont les plus récentes d’une série de près de 150 menaces à la bombe reçues par des centres communautaires, des écoles juives et d’autres institutions juives depuis le début de l’année. Les menaces ont quasiment toutes été proférées par vague, par téléphone et par e-mail. Beaucoup des institutions visées ont été menacées plus d’une fois.

« La sécurité de nos membres, de nos employés et de nos invités est toujours notre première priorité », a déclaré dans un communiqué le centre communautaire juif Marcus d’Atlanta après la menace de mardi. « Nous ne laisserons pas cette menace nous dissuader de notre mission et de la responsabilité que nous avons d’être un lieu de rassemblement communautaire sûr, accueillant, et inclusif, pour les générations d’[habitants d’Atlanta] qui nous ont fait confiance. »

Des panneaux, des fleurs et de la nourriture donnés au centre communautaire juif d'Asheville, en Caroline du Nord, par les membres de l'église locale après l'alerte à la bombe contre le centre survenue le 2 mars 2017. (Crédit : Tami Gross)
Des panneaux, des fleurs et de la nourriture donnés au centre communautaire juif d’Asheville, en Caroline du Nord, par les membres de l’église locale après l’alerte à la bombe contre le centre survenue le 2 mars 2017. (Crédit : Tami Gross)

Dimanche, au moins six centres communautaires juifs aux Etats-Unis et au Canada ont reçu des menaces à la bombe jugées peu crédibles. Elles ont été signalées dans les centres communautaires de Rochester, dans l’état de New York, de Chicago, dans l’Illinois, d’Indianapolis, dans l’Indiana, de Milwaukee, dans le Wisconsin, de Vancouver, en Colombie britannique, et de Houston, au Texas. Ces menaces ont été proférées alors que les communautés juives du monde entier célébraient la fête de Pourim.

Le FBI, le département de la Sécurité intérieure et d’autres agences fédérales enquêtent sur les menaces, mais n’ont pas encore arrêté de suspect qui serait responsable d’une grande partie de ces menaces. Juan Thompson, un habitant de St. Louis, a été accusé d’avoir commis huit d’entre elles, mais serait un imitateur.

Un responsable de la police de New York a déclaré la semaine dernière que la plupart des menaces avaient probablement été proférées par un seul individu masquant l’origine de ses appels et déguisant sa voix.

Jeudi dernier, le site internet de Walk for Israël a été piraté et inondé d’expressions antisémites et racistes.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...