Nouvelle-Zélande : Le réfugié héros qui a chassé l’attaquant des mosquées
Rechercher

Nouvelle-Zélande : Le réfugié héros qui a chassé l’attaquant des mosquées

Abdul Aziz, âgé de 48 ans, raconte être sorti de la mosquée située à Linwood en laissant ses garçons à l'intérieur, après avoir entendu des tirs

Abdul Aziz, survivant de la fusillade survenue dans des mosquées en Nouvelle-Zélande, lors d'une interview avec l'AP, à Christchurch, le 16 mars 2019 (Crédit : AP Photo/Vincent Thian)
Abdul Aziz, survivant de la fusillade survenue dans des mosquées en Nouvelle-Zélande, lors d'une interview avec l'AP, à Christchurch, le 16 mars 2019 (Crédit : AP Photo/Vincent Thian)

Si les Néo-Zélandais continuent, horrifiés, de prendre connaissance des détails terribles du carnage, émergent également des récits d’actes héroïques.

Sept personnes ont été tuées lorsqu’un suprémaciste blanc a attaqué Linwood Masjid – la deuxième mosquée qu’il a prise pour cible vendredi – alors que les fidèles s’étaient réunis pour la prière.

Le site d’information Stuff.co.nz a publié les propos d’Abdul Aziz, originaire d’Afghanistan, qualifié de « héros » pour avoir risqué sa vie afin de faire fuir le tireur.

Agé de 48 ans, ce fidèle raconte être sorti de la mosquée située à Linwood en laissant ses garçons à l’intérieur, après avoir entendu des tirs.

Un témoin a confirmé qu’il avait poursuivi le tueur qui se dirigeait vers sa voiture pour se saisir d’une nouvelle arme.

Abdul Aziz est parvenu à se faufiler entre les voitures garées et à se saisir d’une arme vide laissée derrière lui par le tireur.

Abdul Aziz a expliqué l’avoir lancée « comme une flèche » sur la voiture du tueur, brisant une ses vitres.

« C’est la raison pour laquelle il a pris peur », a dit Abdul Aziz en indiquant que le terroriste australien avait ensuite pris la fuite en voiture.

« On n’a pas le temps de réfléchir – quoi qu’on puisse penser, on passe à l’action, c’est tout », a confié Aziz à l’AFP, écartant le qualificatif de « héros » que les musulmans locaux lui ont attribué pour avoir sauvé leurs proches et leurs amis.

Il a ajouté n’éprouver rien d’autre que du mépris pour l’attaquant.

« Beaucoup de gens disent : ‘homme qui a ouvert le feu’. Mais… un homme ne fait pas de mal à qui que ce soit. Ce n’est pas un homme, c’est un lâche », poursuit-il.

Aziz, de nationalité australienne, est arrivé en Nouvelle-Zélande alors qu’il était enfant. Il a vécu à Sydney pendant presque 30 ans avant de déménager à Christchurch.

Son acte aura peut-être permis d’éviter un bilan plus lourd – car le tueur a été arrêté peu de temps après par deux policiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...