Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Nucléaire: l’Iran a réglé des problèmes soulevés par l’AIEA – médias

Téhéran dit avoir apporté des garanties sur la présence de matière nucléaire sur le site de Marivan

Cette photo satellite prise par Maxar Technologies montre le site nucléaire iranien de Fordo le 4 novembre 2020. (Crédit : Maxar Technologies/AP)
Cette photo satellite prise par Maxar Technologies montre le site nucléaire iranien de Fordo le 4 novembre 2020. (Crédit : Maxar Technologies/AP)

L’Iran a réglé une partie des questions soulevées par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur son programme nucléaire, ont indiqué mardi des médias iraniens à quelques jours d’une réunion du gendarme onusien à Vienne.

Téhéran affirme, selon ces médias, avoir apporté des garanties sur le problème de la présence de matière nucléaire sur le site non déclaré de Marivan, dans le sud du pays.

En 2022, l’AIEA avait publié un rapport sur des questions « non résolues » concernant la présence de matière nucléaire sur trois sites non déclarés: Marivan, Varamin et Turquzabad, au sud de Téhéran.

« Avec l’amélioration des échanges entre l’Iran et l’AIEA (…) la question liée à l’un des sites présumés a été résolue », a indiqué l’agence Fars et d’autres médias en citant des « sources informées ».

« Cela conclut l’enquête de l’agence » sur le site de Marivan, située à proximité de la localité d’Abadeh, a ajouté l’agence.

Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA doit se réunir la semaine prochaine à Vienne pour faire le point sur le programme nucléaire de l’Iran, accusé par certains pays de vouloir se doter de la bombe atomique, ce que Téhéran a toujours nié.

Au cours de la dernière réunion, en mars, l’Iran avait échappé à une nouvelle résolution du Conseil grâce aux « accords concrets » conclus quelques jours plus tôt lors d’une visite du directeur-général de l’AIEA, Rafael Grossi, à Téhéran.

Depuis, l’Iran a affirmé avoir réglé la question liée à la détection de particules d’uranium enrichies à 83,7%, un niveau proche du seuil pour fabriquer une bombe atomique, sur le site de l’usine souterraine de Fordo.

Par ailleurs, un « certain nombre de caméras » ont été « installées sur l’un des sites nucléaires » mais elles ne sont actuellement « pas branchées », relatent les médias.

Téhéran affirme publiquement être en faveur d’une reprise des négociations pour ranimer l’accord international signé en 2015.

Connu sous l’acronyme JCPOA, l’accord limitait les activités atomiques de l’Iran en échange d’une levée des sanctions internationales. Mais il est dans l’impasse depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis décidé en 2018 par le président Donald Trump.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.