Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

NYC: Un match de basket entre lycéennes interrompu en raison d’insultes antisémites

L'équipe de l'école privée juive Leffell met fin au match après le 3e quart-temps car des membres de l'équipe adverse ont crié "Je soutiens le Hamas, espèce de sale juive"

Basketball (illustration - Crédit : CC-BY-SA Kadellar/Wikimedia commons)
Basketball (illustration - Crédit : CC-BY-SA Kadellar/Wikimedia commons)

Un match de basket entre lycées new-yorkais a été interrompu la semaine dernière après que l’équipe hôte a proféré des insultes antisémites à l’encontre de ses adversaires juives, sur fond de guerre entre Israël et le groupe terroriste du Hamas.

Les équipes de la Leffell School, une école privée juive de Hartsdale, et de la Roosevelt High School, une école publique de Yonkers, se sont affrontées jeudi soir dans le cadre d’un match (pourtant) amical.

Au cours du match, qui aurait dégénéré en violence physique, une joueuse de Roosevelt a dit à une adversaire juive : « Je soutiens le Hamas, espèce de sale juive », a rapporté le New York Post, citant l’Alliance des écoles publiques de la ville de New York, un groupe de parents et d’enseignants qui se consacre à la lutte contre l’antisémitisme.

L’entraîneur principal de l’équipe de la Leffell School, John Tessitore, a discuté avec ses joueurs et ils ont décidé de mettre fin au match après le troisième quart-temps.

La Roosevelt High School a accepté de déclarer volontairement forfait pour le match.

Après l’incident, Robin Bosworth, joueuse senior de Leffell, a écrit dans un article dans le journal étudiant The Lion’s Roar, que dès le début du match, il y a eu « beaucoup plus de coups et de commentaires lancés aux joueurs de notre équipe que ce que j’ai connu dans le passé ».

Selon elle, les joueurs de Roosevelt ont crié « Free Palestine », ainsi que des insultes antisémites.

Puis, au cours du troisième quart-temps, « des membres de notre équipe ont commencé à se blesser à cause du style de jeu physique de l’autre équipe », a déclaré M. Bosworth.

« J’ai pratiqué un sport à chaque saison sportive tout au long de ma carrière au lycée, et je n’avais jamais connu ce genre de haine dirigée contre l’une de mes équipes auparavant », a écrit Bosworth, qui est également rédactrice en chef du journal. « Au lieu de répondre à la haine par la même chose, nous avons choisi de nous détacher de la situation et de partir avec dignité et fierté de ce que nous sommes et de ce en quoi nous croyons. »

« Attaquer une équipe en raison de l’affiliation religieuse de son école n’est jamais acceptable, mais compte tenu de la guerre actuelle en Israël et de la montée de l’antisémitisme dans le monde, cela m’a semblé extrêmement personnel, ainsi qu’à de nombreux membres de mon équipe », a-t-elle ajouté.

Dans une lettre adressée à la communauté scolaire et rapportée par le Post, le directeur de l’école, Michael Kay, a écrit qu' »un petit nombre de joueurs de l’équipe adverse ont fait des commentaires blessants et antisémites à l’encontre de membres de notre équipe » et s’est dit « incroyablement fier » de la façon dont les joueurs de Leffell ont réagi.

Le directeur sportif de Roosevelt, Kyle Calabro, s’est excusé par la suite, selon Kay, et a promis que « le suivi serait rapide et approprié ».

Le lendemain du match, le directeur de Roosevelt, Edward DeChent, s’est également excusé auprès de Kay, tout en détaillant les « mesures d’enquête » qui ont été prises, ainsi que les « conséquences disciplinaires et les réponses éducatives », selon le Post.

Le district des écoles publiques de Yonkers a déclaré dans un communiqué qu’il « a été porté à notre attention qu’une étudiante-athlète avait fait une déclaration concernant la ‘Palestine libre’. Cet incident a été rapidement traité conformément aux politiques et aux valeurs de notre district ».

Les incidents antisémites se sont multipliés dans le monde entier, y compris aux États-Unis, depuis le 7 octobre, date à laquelle la guerre entre Israël et le Hamas a éclaté après une attaque dévastatrice du groupe terroriste palestinien, qui a tué quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et enlevé 240 autres personnes en tant qu’otages dans la bande de Gaza.

Israël a répondu par une campagne militaire visant à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.