Ocasio-Cortez défend Ilhan Omar accusée d’antisémitisme
Rechercher

Ocasio-Cortez défend Ilhan Omar accusée d’antisémitisme

La vedette du parti démocrate a dit que les députés sont moins déterminés quand il s'agit de critiquer l'intolérance qui vise d'autres groupes que les Juifs

Alexandria Ocasio-Cortez, membre du Congrès démocrate, le 1 juillet 2018. (Crédit : William B. Plowman/NBC/NBC NewsWire via Getty Images)
Alexandria Ocasio-Cortez, membre du Congrès démocrate, le 1 juillet 2018. (Crédit : William B. Plowman/NBC/NBC NewsWire via Getty Images)

WASHINGTON (JTA) — Mardi, l’élue américaine Alexandria Ocasio-Cortez a donné son point de vue sur la polémique autour d’Ilhan Omar, déclarant qu’il était « blessant » que des collègues aient réprimandé la nouvelle députée, accusée d’avoir prononcé des remarques antisémites, tout en étant moins enclins à dénoncer l’intolérance lorsqu’elle touche d’autres groupes.

Les démocrates de la Chambre ont utilisé Twitter et ont fait avancer une résolution pour condamner l’antisémitisme – sans nommer Omar – après que l’élue démocrate du Minnesota a suggéré que des soutiens d’Israël demandaient « une allégeance à un pays étranger ».

Ocasio-Cortez, l’élue démocrate de New York qui est devenue une vedette, a préconisé d’adopter une approche moins agressive pour réagir à des commentaires comme ceux d’Omar.

« L’un des éléments blessants de l’ampleur avec laquelle on critique Ilhan est que personne ne demande ce niveau de réaction quand d’autres élus font des déclarations sur les latinos ou d’autres communautés », a déclaré Ocasio-Cortez sur Twitter.

« Critiquer publiquement est l’une des mesures de dernier recours, pas en première ou deuxième phase, a déclaré Ocasio-Cortez. Il faut y avoir recours quand des tentatives répétées de critique en interne ont été ignorées. Et je pense qu’Ilhan, dans sa déclaration d’il y a quelques semaines, a démontré sa volonté d’écouter et de travailler avec des communautés visées ».

Omar s’est excusée pour les tweets passés et plus récents qui évoquaient des clichés antisémites, y compris un tweet de 2012 dans lequel elle déclarait qu’Israël « hypnotisait » le monde, et un autre tweet plus récent dans lequel elle avait déclaré que des lobbyistes pro-Israël payaient des élus pour leur soutien. Après le deuxième incient, elle a remercié ses « alliés et collègues juifs qui m’éduquent sur l’histoire douleureuse des clichés antisémites ».

Pourtant, la semaine dernière, elle a remis de l’huile sur le feu quand elle a déclaré dans une mairie que des soutiens d’Israël « militaient pour une allégeance à un État étranger ». Cela a entraîné des échanges tendus avec des membres juifs du caucus qui ont dit que ses remarques rappelaient l’accusation de « double loyauté » dont souvent sont victimes les Juifs. La résolution avancée cette semaine par le Démocrates critiquait l’antisémitisme.

« Si nous appelions [à] des résolutions sur les déclarations sexistes, une part importante du Congrès serait partie, a déclaré Ocasio-Cortez sur Twitter. Passer à l’option nucléaire à chaque fois que quelqu’un quitte la pièce ne laisse pas de possibilité de correction. Alors je demande à *tout le monde* de procéder à des critiques en interne avant les critiques publiques ».

La représentante nouvellement élue à l’époque Ilhan Omar, en compagnie de Nancy Pelosi, alors leader démocrate de la Chambre des représentants de la Californie, (à droite), parle des priorités législatives du parti lors d’une conférence de presse au Capitole de Washington, le 30 novembre 2018. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

Lundi, Ocasio-Cortez s’en est prise à un autre élu démocrate, Juan Vargas de Californie, qui a également critiqué Omar. Vargas a déclaré sur Twitter : « Il est dérangeant que la députée Omar continue à diffuser des stéréotypes antisémites blessants qui donnent une fausse représentation de la communauté juive. En outre, mettre en doute le soutien de la relation entre les Etats-Unis et Israël est inacceptable ».

« Je suis curieuse de savoir si l’élu Vargas expliquera plus en détail sa position qu’il est inacceptable de simplement *remettre en question* la politique étrangère des Etats-Unis », a déclaré Ocasio-Cortez.

Le président américain Donald Trump est intervenu dans la polémique sur sa page Twitter, en référence à une pétition demandant à Nancy Pelosi, présidente de la Chambre et élue de Californie, de retirer Omar du très influent Comité des Affaires étrangères.

« L’élue Ilhan Omar est encore sous le feu des critiques pour ses commentaires horribles concernant Israël, a déclaré Trump tard lundi. Des groupes juifs viennent juste d’enyover une pétition à la présidente Pelosi en lui demandant de retirer Omar du Comité des Affaires étrangères. Un jour sombre pour Israël ! »

La pétition a été signée par 11 groupes, dont deux ne sont pas juifs. Seulement un seul, la fraternité Alpha Epsilon, est membre de la Conférence des Présidents des principales organisations juives américaines. Les autres sont conservateurs et ne seront normalement pas écoutés par une présidente démocrate.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...