Odeh dénonce Trump pour ses propos sur la déloyauté et le silence de Netanyahu
Rechercher

Odeh dénonce Trump pour ses propos sur la déloyauté et le silence de Netanyahu

Le chef de la Liste arabe unie a déclaré qu'il ne savait pas si le "commentaire antisémite" de Trump ou le "silence de Netanyahu" était le plus répugnant

Le président de la Liste arabe unie Ayman Odeh s'exprime lors d'un événement pour lancer la campagne à Tel Aviv le 20 août 2019. (Crédit)
Le président de la Liste arabe unie Ayman Odeh s'exprime lors d'un événement pour lancer la campagne à Tel Aviv le 20 août 2019. (Crédit)

Mercredi, le chef d’un parti à majorité arabe israélienne est devenu le premier chef de parti en Israël à condamner Donald Trump après que le président américain a accusé les Juifs qui soutiennent les Démocrates de faire preuve d’une « grande déloyauté ».

« Je ne sais pas ce qui est le plus répugnant, le commentaire antisémite du président américain Donald Trump ou le silence hypocrite du Premier ministre Benjamin Netanyahu », a déclaré le président de la Liste arabe unie Ayman Odeh à Zman Yisrael, le site en hébreu du Times of Israël, dans un entretien téléphonique.

Les propos des Trump ont été très largement condamnés par des groupes juifs américains qui ont accusé le président américain d’employer une dangereuse rhétorique antisémite, mais ils n’ont pas été très critiqués en Israël.

En plus du Premier ministre qui dirige le parti du Likud, les responsables de Kakhol lavan, d’Yisrael Beytenu, de Yahadout HaTorah, du Shas, des Travaillistes et du Camp démocratique n’ont pas répondu à la demande de commentaires du Times of Israël. Le ministère des Affaires étrangères et l’Agence juive pour Israël ont également refusé de répondre.

La présidente de Yamina, Ayelet Shaked, a été interrogée sur les commentaires de Trump lors d’une conférence de presse mercredi, mais elle a aussi évité de répondre directement. Elle s’est contentée de dire qu’il était inapproprié pour elle de s’immiscer dans le débat politique interne américain.

Mardi, Trump s’en est pris aux Démocrates en raison, selon lui, de leur manque de soutien à Israël, suggérant que les Juifs américains tentés par un vote pour le parti rival, au cours des élections de 2020, afficheraient
« une grande déloyauté ».

« Ce que je pense, concernant ces Juifs qui voteront pour un Démocrate, je pense que ça traduit soit une ignorance, soit une grande déloyauté », a-t-il déclaré au cours d’une rencontre, dans le Bureau ovale, avec le président roumain Klaus Iohannis.

Trump commentait à ce moment-là la polémique suscitée à Washington par l’interdiction d’entrée sur le territoire israélien des deux membres du Congrès en raison de leur soutien au boycott de l’Etat juif.

Le député du Likud Gideon Saar (Likud) était l’un des rares élus à commenter le sujet.

« Nous devons être très prudents pour maintenir un soutien pour Israël à la fois dans le système politique et auprès de la population américaine », a-t-il affirmé à la Radio de l’Armée.

Les élus de gauche Tamar Zandberg (Camp démocratique) et Ofer Cassif (Liste arabe unie) étaient beaucoup plus durs dans leurs communiqués respectifs.

« Mettre en doute la ‘loyauté’ des minorités fait écho à l’antisémitisme dont les Juifs ont fait l’expérience pendant des générations, a déclaré Zandberg. Au lieu d’avoir un Premier ministre israélien qui devrait exiger en premier une excuse, Netanyahu continue de favoriser son alliance avec Trump ».

« Alors que Trump incite à l’antisémitisme, Netanyahu reste silencieux. Le même Netanyahu a également reçu le président des Philippines, qui s’est comparé à Hitler », a déclaré Cassif, en référence à une remarque de 2016 faite par Rodrigo Duterte dans laquelle il s’était comparé au chef nazi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...