Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Officiel de l’administration Biden : « Chikli ne comprend pas les Juifs américains »

Ce responsable a fustigé le ministre de la Diaspora pour son comportement lors de la parade de New York, où il avait eu un geste vulgaire envers les manifestants anti-gouvernement

Amichaï Chikli, ministre des Affaires de la Diaspora, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du premier ministre, à Jérusalem, le 14 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Amichaï Chikli, ministre des Affaires de la Diaspora, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du premier ministre, à Jérusalem, le 14 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

WASHINGTON (JTA) — L’administration Biden a rejoint le chœur des voix qui s’élèvent en Amérique pour critiquer Amichai Chikli, le ministre de la Diaspora.

Une photo sur laquelle Chikli grimace lors d’une parade pro-israélienne à New York City – et son refus obstiné de présenter des excuses suite à cet incident – sont la preuve qu’il ne comprend pas la diaspora juive américaine, a indiqué un haut-responsable de l’administration Biden à la JTA.

« Le fait qu’un haut-responsable israélien soit venu aux États-Unis sans avoir un seul entretien avec la communauté juive américaine, et le fait que sa seule interaction publique ait été de faire un doigt d’honneur ou de demander à des gens de sourire sont révélateurs », a noté l’officiel, qui est en rapport constant avec les dignitaires israéliens dans le cadre de sa fonction.

Ce responsable a demandé à témoigner sous couvert d’anonymat parce que son bureau lui interdit de s’identifier par son nom lors de ses entretiens avec les journalistes sans autorisation préalable. Ses propos sont les derniers d’une série de déclarations qui ont été faites par l’administration Biden, désapprouvant les politiques du gouvernement israélien ou la conduite de ses dirigeants.

Pendant sa visite aux États-Unis à l’occasion de la Celebrate Israel Parade, le 4 juin, Chikli avait eu un certain nombre de réunions avec les responsables des groupes juifs de Washington et de New York. Toutes s’étaient déroulées à huis-clos et Chikli avait changé le lieu du rendez-vous de son entretien programmé à Washington de manière à éviter l’éventuelle présence de manifestants. D’autres ministres israéliens ont aussi été accueillis par les protestataires pendant leurs déplacements récents aux États-Unis.

Chikli a fait une apparition devant un public important à deux occasions. Il a assisté au défilé organisé à New York – qui a attiré environ 40 000 personnes, selon les estimations – marchant aux côtés d’autres responsables israéliens. Il a aussi pris la parole devant une conférence qui était organisée par le Jerusalem Post, le journal israélien, à New York.

A la parade, Chikli avait été photographié en train de faire ce qui avait semblé être un geste obscène en direction d’un groupe d’opposants au gouvernement israélien. Lui et ses proches avaient ultérieurement expliqué que le ministre n’avait pas fait ce geste, assurant qu’il demandait simplement aux manifestants de sourire.

L’officiel de l’administration Biden a été particulièrement choqué par la défense avancée par Chikli suite à cet incident, une défense qu’il a présentée lors d’une apparition sur une chaîne de télévision israélienne. Chikli a ainsi qualifié, lundi soir, les tweets écrits par ses critiques au sujet de la photographie « d’infox ». Il n’a pas précisé par ailleurs si le cliché lui-même avait été modifié.

« Blâmer le photographe dans le cadre de cet incident révèle combien il ne comprend pas la diaspora juive américaine », a déploré l’officiel. « Ce genre de propos a des conséquences. L’administration Biden est en train de l’observer avec beaucoup d’attention ».

Un porte-parole de Chikli a refusé de commenter les paroles du responsable de l’administration Biden.

Jacob Kornbluh, le journaliste du Forward qui avait pris la photo, a défendu l’authenticité de cette dernière dans un fil, sur Twitter, ajoutant que Chikli l’avait accusé de « lashon hara » – le concept juif désignant la diffamation. « L’image n’a pas été traitée par Photoshop et elle n’a pas été sortie de son contexte », a noté Kornbluh sur le réseau social.

Les critiques de Chikli se sont rapidement saisis du cliché, qui a largement circulé sur la Toile comme preuve du mépris nourri par le ministre à l’égard des manifestants qui s’opposent au gouvernement israélien et à ses efforts visant à affaiblir le système judiciaire. Yair Lapid, le leader de l’opposition au parlement israélien, avait notamment posté la photo sur Twitter et écrit en légende que « ce gouvernement ne cesse jamais de nous embarrasser à l’international ».

La nomination de Chikli au poste de ministre de la Diaspora avait choqué certains segments libéraux de la communauté juive américaine en raison de ses déclarations passées raillant le mouvement réformé et la communauté LGBTQ. Lors de son apparition à la télévision, lundi, Chikli a qualifié J Street, le groupe de lobby libéral juif qui consacre ses activités au Moyen-Orient, d’organisation « pas importante » et « hostile » à Israël.

La coalition au pouvoir de Netanyahu, qui a pris ses fonctions au mois de décembre et qui est notamment constituée de députés d’extrême-droite, s’est heurtée de manière répétée à l’administration Biden. Le président américain Joe Biden et d’autres hauts-responsables ont dénoncé le plan de réforme radicale du système judiciaire israélien qui affaiblirait considérablement les pouvoirs de ce dernier. Ils ont condamné les initiatives d’élargissement des implantations en Cisjordanie ainsi que le comportement « provocateur » d’un ministre siégeant au gouvernement.

Biden n’a pas encore invité le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche et il a fait savoir, fin mars, que le chef du gouvernement israélien ne serait pas convié à Washington « dans un avenir proche ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.