Olmert et Katsav parmi les 260 prisonniers autorisés à passer les fêtes en famille
Rechercher

Olmert et Katsav parmi les 260 prisonniers autorisés à passer les fêtes en famille

Les prisonniers sont autorisés à sortir de la prison pendant 3 jours pour célébrer Rosh HaShana avec leur famille

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert à sa sortie de la prison de Ramle pour sa première permission depuis qu'il a commencé à purger sa peine de 18 mois en février 2016, le 11 juillet 2016. (Crédit : Avi Dishi/Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert à sa sortie de la prison de Ramle pour sa première permission depuis qu'il a commencé à purger sa peine de 18 mois en février 2016, le 11 juillet 2016. (Crédit : Avi Dishi/Flash90)

L’ancien Premier ministre, Ehud Olmert, l’ancien président Moshe Katsav et le rabbin Yoshiyahu Pinto faisaient partie des 260 prisonniers libérés de prison dimanche pour trois jours afin de passer le Nouvel An juif avec leurs familles, a annoncé le service pénitentiaire d’Israël.

Les prisonniers qui ont purgé plus d’un quart de leur peine et qui répondent à certains critères sont régulièrement autorisés à quitter la prison pour une courte période, selon l’administration pénitentiaire.

Olmert, qui a occupé le poste de Premier ministre entre 2006 et 2009 et qui a été le maire de Jérusalem entre 1993 à 2003, a commencé à purger sa peine de 19 mois pour corruption et entrave à la justice en février. En août, il a déposé une demande officielle de libération anticipée qui sera examinée par la commission des libérations conditionnelles le 25 décembre, avait signalé la Dixième chaîne à l’époque.

L’ancien Premier ministre est considéré comme « un bon prisonnier », selon des responsables des services pénitentiaires cités dans le reportage de la chaîne et l’administration pénitentiaire ne devrait pas s’opposer à une libération anticipée. La décision dépendra donc probablement de la position du ministère public.

L'ancien président Moshe Katsav (à gauche), condamné à sept ans de prison pour viol, avec sa femme, Gila, alors qu'il quitte la prison Ma’asiyahu  pour une permission pour Pessag le 3 avril 2015 (Crédit : Flash90)
L’ancien président Moshe Katsav (à gauche), condamné à sept ans de prison pour viol, avec sa femme, Gila, alors qu’il quitte la prison Ma’asiyahu pour une permission pour Pessag le 3 avril 2015 (Crédit : Flash90)

Katsav, qui était le huitième président de l’Etat d’Israël entre 2000 et 2007, a purgé cinq ans sur une peine de sept ans pour deux chefs d’accusation de viol et un chef d’accusation d’agression sexuelle. Il a ces derniers mois cherché à réduire sa peine d’un tiers pour bonne conduite. En août, la commission des libérations conditionnelles du service pénitentiaire israélien a rejeté sa requête pour la deuxième fois cette année.

Le conseil d’administration a jugé jeudi que l’ancien président de 70 ans pourra à nouveau déposer une nouvelle demande de commutation de peine après avoir terminé six mois de rééducation en prison.

Olmert et Katsav purgent tout deux leur peine à la prison de Maasiyahu à Ramle.

Le rabbin Yoshiyahu Pinto entre dans la prison de Nitzan, le 16 février 2016. (Crédit : Flash90)
Le rabbin Yoshiyahu Pinto entre dans la prison de Nitzan, le 16 février 2016. (Crédit : Flash90)

Pinto a été condamné à un an de prison et une amende d’un million de shekels pour corruption d’un officier de police qui a, suite à cette affaire, pris sa retraite. En février, le rabbin a commencé à purger sa peine à la prison de Nitzan également à Ramle.

Jeudi, un tribunal de première instance a annulé une décision du conseil de libération conditionnelle qui avait décidé de sa libération anticipée pour des raisons médicales.

Le rabbin jouit d’une renommée internationale et est apprécié des célébrités et des chefs d’entreprise. Il a des contacts hauts placés dans le gouvernement israélien et ailleurs. Il était basé à la fois Ashdod et à New York et et est un kabbaliste qui fait partie du clan rabbinique Abuhatzeira, et aurait une fortune d’une valeur de 75 millions de shekels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...