Olmert peut désormais voyager à l’étranger mais pas être élu
Rechercher

Olmert peut désormais voyager à l’étranger mais pas être élu

Au pouvoir de 2006 à 2009, détenu depuis février 2016, il a été le premier chef d'un gouvernement israélien à avoir purgé une peine de prison

Ehud Olmert, ancien Premier ministre, à sa libération de la prison Maasiyahu de Ramle, le 2 juillet 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Ehud Olmert, ancien Premier ministre, à sa libération de la prison Maasiyahu de Ramle, le 2 juillet 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le président israélien Reuven Rivlin a levé mardi les restrictions à la liberté de mouvement imposées à l’ex-Premier ministre Ehud Olmert libéré dimanche après un an et quatre mois de prison pour corruption.

Ehud Olmert peut désormais se rendre à sa guise à l’étranger et n’est plus soumis à des visites régulières de contrôle auprès de la police, a indiqué à l’AFP un porte-parole du président.

En revanche, la sanction d’inéligibilité pour le Parlement est maintenue, a ajouté le porte-parole.
Ehud Olmert a été libéré de prison dimanche grâce à une remise d’un tiers de sa peine.

Au pouvoir de 2006 à 2009, Ehud Olmert, 71 ans, détenu depuis février 2016, a été le premier chef d’un gouvernement israélien à avoir purgé une peine de prison.

Il avait été condamné à 18 mois de prison pour des pots-de-vin touchés dans le cadre du pharaonique projet immobilier Holyland à Jérusalem lorsqu’il était maire de la ville entre 1993 et 2003, à huit mois pour fraude et corruption, et à un mois pour entrave à la justice.

Fragilisé par des accusations de corruption, M. Olmert avait présenté sa démission en septembre 2008. Il avait cependant continué à exercer ses fonctions jusqu’à mars 2009, lorsque Benjamin Netanyahu, le dirigeant du Likud, était devenu Premier ministre, un poste qu’il occupe depuis.

M. Olmert est le dernier chef du gouvernement israélien à s’être investi dans des négociations, intensives mais infructueuses, pour un accord de paix avec les Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...