Barak : le comportement « imprudent » de Netanyahu a fait baisser l’aide militaire américaine
Rechercher

Barak : le comportement « imprudent » de Netanyahu a fait baisser l’aide militaire américaine

Des députés de l'opposition affirment eux aussi que les altercations entre le Premier ministre et Obama ont réduit l'aide militaire qu’Israël aurait pu obtenir

Le président américain Barack Obama (à droite) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans le bureau ovale de la Maison-Blanche à Washington, le 9 novembre 2015 (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le président américain Barack Obama (à droite) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans le bureau ovale de la Maison-Blanche à Washington, le 9 novembre 2015 (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Les députés de l’opposition ont critiqué mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu pur un accord record de 38 milliards de dollars d’aide militaire renouvelé pour 10 ans, affirmant que ses récentes querelles avec le président américain Barack Obama sont responsables du refus de Washington de fournir des fonds supplémentaires.

Israël et les Etats-Unis ont finalisé un accord de défense sur 10 ans mardi, décrit par Washington comme l’aide la plus importante jamais accordée à aucun pays dans l’Histoire, qui a été signé mercredi.

La nouvelle aide militaire dotera Israël de 3,8 milliards de dollars, contre trois milliards de dollars dans le cadre de l’accord actuel, et sera en vigueur de 2019 à 2028. Alors que l’accord militaire annonce une hausse des financements accordés, de nombreux articles affirmaient qu’Israël avait demandé une aide supplémentaire de 400 millions de dollars pour les systèmes de défense anti-missile, ce qui aurait pu augmenter la somme allouée à plus de quatre milliards de dollars par an. Cependant, le chiffre final a été fixé sans cette provision.

Le député de Yesh Atid Ofer Shelah, membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, a accusé mercredi que « les relations entre le Premier ministre et la Maison Blanche et la façon dont les négociations ont été menées ont causé des milliards de dollars de dommage à l’économie, la sécurité et la défense d’Israël. »

Le député de Yesh Atid Ofer Shelah. (Crédit photo : Flash90)
Le député de Yesh Atid Ofer Shelah. (Crédit photo : Flash90)

Shelah a néanmoins salué l’accord, « un témoignage des fortes relations entre les Etats-Unis et Israël. »

Selon le député de l’Union sioniste Erel Margalit, les « intérêts personnels et politiques » de Netanyahu au cours de ces mois de négociations étaient la « suite directe de son comportement, qui a porté préjudice aux relations internationales d’Israël ». S’exprimant au Brookings Institution à Washington, DC, Margalit a affirmé que le Premier ministre « devait avoir oublié que les Etats-Unis étaient notre allié politique naturel, et pas la Russie ou [Vladimir] Poutine. »

L’ancien député du Likud Dan Meridor a déclaré à la radio militaire que Netanyahu aurait dû se servir de l’accord nucléaire signé entre l’Iran, les Etats-Unis et d’autres puissances mondiales afin de faire augmenter le montant l’aide militaire par Washington.

« Lorsqu’il est apparu clairement que les Américains allaient signer un accord avec les Iraniens, nous aurions pu poursuivre une politique différente et obtenir un meilleur accord », a-t-il déclaré.

L'ancien Premier ministre Ehud Barak lors d'une conférence de l'organisation Darkeinu à Rishon Lezion, le 17 août 2016 (Crédit : Neri Zilber)
L’ancien Premier ministre Ehud Barak lors d’une conférence de l’organisation Darkeinu à Rishon Lezion, le 17 août 2016 (Crédit : Neri Zilber)

L’ancien Premier ministre Ehud Barak a lui aussi critiqué Netanyahu et son gouvernement dans un éditorial cinglant publié dans le Washington Post jeudi, accusant le Premier ministre de « comportement imprudent » qui a nuit à la position stratégique d’Israël et qui menace sa propre existence.

Au lendemain de la signature d’un accord entre Israël et les Etats-Unis pour une aide militaire de 38 milliards de dollars, Barak, qui a également été ministre de la Défense de Netanyahu entre 2009 et 2013, a accusé le Premier ministre d’avoir gâché les négociations et d’avoir obtenu une aide beaucoup moins importante que ce qui était initialement espéré.

« Les dommages causés par la direction irresponsable de Netanyahu sur les relations avec la Maison Blanche sont à présent visibles, a écrit Barak. Israël recevra 3,8 milliards de dollars par, une contribution importante à notre sécurité, mais bien inférieure à ce qui aurait pu être obtenu avant que le Premier ministre ne choisisse d’interférer ouvertement avec la politique américaine. »

Barak avait déjà critiqué Netanyahu pour son apparition devant le Congrès américain en mars 2015 pour faire pression contre l’accord nucléaire iranien que le président américain Barack Obama soutenait, un geste que la Maison Blanche avait perçu comme une interférence sans précédent d’un dirigeant étranger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...