Orly Adas met en garde contre des tentatives de discréditer les résultats
Rechercher

Orly Adas met en garde contre des tentatives de discréditer les résultats

Orly Adas exhorte le public à "être suffisamment intelligent" pour ne pas croire ou partager "des rumeurs et des théories de conspiration" qui rappellent la campagne de Trump

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La présidente de la commission centrale électorale, Orly Adas, explique comment se déroulent les votes pour les citoyens en quarantaine, lors d'une conférence de presse à la Knesset à Jérusalem, le 26 février 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)
La présidente de la commission centrale électorale, Orly Adas, explique comment se déroulent les votes pour les citoyens en quarantaine, lors d'une conférence de presse à la Knesset à Jérusalem, le 26 février 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

La présidente de la commission centrale électorale [CCE], a mis en garde lundi, un jour avant l’élection, contre les efforts croissants visant à délégitimer les résultats du vote, prédisant que certaines personnes prévoyaient d’utiliser le décompte plus long attendu pour jeter le doute sur l’ensemble du processus.

« Nous parlons d’une stratégie qui gagne du terrain depuis un certain temps, et qui a déjà commencé lors de la campagne électorale [de septembre 2019] pour la 22e Knesset et s’est estompée, puis a recommencé lors de l’élection [d’avril 2020] pour la 23e Knesset, pour délégitimer les résultats des élections », a déclaré la directrice de la CCE, Orly Adas, dans une interview à la radio 103 FM.

Elle a prévenu que les précautions prises contre le coronavirus, combinées à la fête de Pessah, pourraient signifier que les résultats définitifs des élections resteront inconnus pendant plusieurs jours, et que certains pourraient profiter de ce délai pour semer la confusion et l’agitation.

« Cela peut certainement être un terrain fertile pour la diffusion de toutes sortes d’informations détachées de la réalité », a déclaré Mme Adas.

Mme Adas a appelé à la patience et a dit espérer que le public serait « assez intelligent » pour ne pas croire ou partager « des rumeurs et des théories de conspiration » alors que le décompte se poursuit.

« Mais pire encore, ces derniers temps, ce n’est pas [seulement] le public [qui partage ces rumeurs] mais les titulaires et même les membres de la commission et la commission elle-même », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...