Rechercher

Ouverture de la 32e Convention de la Conférence des rabbins européens à Munich

L’évènement, qui dure trois jours, a pour thème le "leadership rabbinique en temps de pandémie et de guerre, au service de Dieu et de la communauté dans une nouvelle réalité"

La 32e Convention générale de la Conférence des rabbins européens au Westin Grand Hotel de Munich, en Allemagne, le 30 mai 2022. (Crédit : Conférence des rabbins européens)
La 32e Convention générale de la Conférence des rabbins européens au Westin Grand Hotel de Munich, en Allemagne, le 30 mai 2022. (Crédit : Conférence des rabbins européens)

La Conférence des rabbins européens (CER) a accueilli hier, lundi 30 mai et jusqu’au mercredi 1er juin, sa 32e Convention générale au Westin Grand Hotel de Munich, en Allemagne.

L’évènement a pour thème le « leadership rabbinique en temps de pandémie et de guerre, au service de Dieu et de la communauté dans une nouvelle réalité ».

La Convention est accueillie par le grand rabbin Pinchas Goldschmidt, le président de la CER, qui s’est adressé aux participants à l’ouverture de l’événement.

Plus de 350 rabbins, hommes et femmes, de 43 pays et de communautés de premier plan à travers l’Europe et du monde se sont réunis pour discuter de questions urgentes, créer des réseaux et écouter un large panel de rabbins, de politiciens et d’éducateurs de classe mondiale, a rapporté la CER.

Le grand rabbin Pinchas Goldschmidt a rappelé dans son discours d’ouverture que « les communautés qui réussissent dans le monde entier ne sont pas créées par des bâtiments, mais par des personnes et des dirigeants qui travaillent sans relâche pour les autres ».

Markus Söder, ministre-président de l’État libre de Bavière, a lui évoqué les nombreuses communautés et cultures qui vivent en Bavière, et la façon dont les Juifs se sont remarquablement « rénovés après les jours sombres de l’Holocauste ». Il a ensuite parlé de l’importance de promouvoir la vie juive en Bavière. Nicola Beer, députée européenne, vice-présidente du Parlement européen et envoyée spéciale pour la lutte contre la discrimination religieuse, y compris l’antisémitisme, s’est adressée à la Convention par liaison vidéo, déclarant « qu’il est essentiel d’encourager et de protéger la vie juive en Europe ».

Après ces discours d’ouverture, un débat a eu lieu sur la question d’actualité : « La vie religieuse en Europe est-elle au bord du gouffre ?”

Le rabbin Pinchas Goldschmidt. (Crédit : Flash90)

Depuis sa fondation il y a 66 ans, la CER a défendu les droits religieux des Juifs d’Europe et s’est efforcé d’assurer la mise en place de garanties législatives, en plaidant pour la protection de la pratique juive sur tout le continent. Shimon Cohen, conseiller principal de la CER et directeur de campagne de Shechita UK, a expliqué comment « depuis la Seconde Guerre mondiale, la Conférence des rabbins européens a pris l’initiative dans ce domaine, comblant un vide bien nécessaire, en défendant les Juifs religieux, en proclamant et en cherchant à protéger leurs droits et en veillant à ce que la vie religieuse juive soit une priorité au même titre que les campagnes contre l’antisémitisme. Nous avons parcouru un long chemin à cet égard, permettant aux communautés juives de prospérer en Europe, mais nous avons certainement plus à faire… Nous devons éduquer les gens afin qu’ils soient mieux informés des pratiques juives ».

Daniel Höltgen, représentant spécial du Conseil de l’Europe dans la lutte contre l’antisémitisme, les actes anti-musulmans et les autres formes d’intolérance religieuse et de crimes de haine, a parlé de la façon dont l’Europe « devient un environnement de plus en plus laïque, où l’ignorance et l’idéologie contre la liberté religieuse doivent être combattues pour permettre une vie juive active ».

Katharina von Schnurbein, coordinatrice de la Commission européenne dans la lutte contre l’antisémitisme et de la promotion de la vie juive, a approuvé les déclarations de Shimon Cohen, expliquant que l’éducation est certainement la clé pour protéger davantage les pratiques religieuses en Europe. Mme von Schnurbein a parlé de l’abattage rituel et du fait que « le peuple juif a toujours été profondément préoccupé par le bien-être des animaux… Les gens doivent être plus conscients de ces questions en général ».

Ahmed Ahmed Shaheed, rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de croyance, du Bureau des droits de l’homme des Nations unies (HCDH), a expliqué que la liberté de religion ne pouvait se limiter à la croyance, mais que, pour parler au nom des communautés juives, qui mettent l’accent sur l’observance pratique, cette liberté doit également concerner les rituels et les pratiques.

La Convention se termine mercredi avec un programme couvrant d’autres questions cruciales pour les Juifs d’Europe.

La Conférence des rabbins européens est la principale alliance rabbinique en Europe. Elle réunit plus de 900 chefs religieux des principales communautés synagogales en Europe. La Conférence est conçue pour maintenir et défendre les droits religieux des Juifs en Europe et est devenue la voix du judaïsme pour le continent européen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...