Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Ouverture d’une annexe de l’ambassade de Russie à Jérusalem

Le nouveau complexe, principalement dédié aux services consulaires, s'élèvera sur une parcelle disputée depuis fort longtemps

Parking du centre de Jérusalem qui sera bientôt converti en complexe diplomatique russe. (Crédit : Google Street View)
Parking du centre de Jérusalem qui sera bientôt converti en complexe diplomatique russe. (Crédit : Google Street View)

La Russie va ouvrir une annexe de son ambassade, à Jérusalem, dédiée aux services consulaires.

C’est le fruit du règlement d’un différend foncier de longue date entre les deux pays, ont annoncé vendredi Moscou et Jérusalem.

Le terrain sur lequel le nouveau complexe sera édifié a en effet été acquis par l’Empire russe en 1885, mais a longtemps fait l’objet d’un différend entre Moscou et la municipalité de Jérusalem sur sa superficie exacte, les taxes et autres questions administratives.

Il abrite actuellement un parc de stationnement, mais la municipalité voulait depuis un certain temps déjà en récupérer une partie pour les besoins d’une nouvelle ligne de tramway qui sera construite Rue King George.

Selon le journal Israel Hayom, Israël aurait accepté de renoncer à ce terrain et à sa taxation pour satisfaire les services diplomatiques d’un autre pays et lui permettre d’accroître sa présence dans la capitale.

La plupart des pays ne reconnaissent pas Jérusalem comme capitale d’Israël et ont installé leur ambassade à Tel Aviv. Ils estiment que Jérusalem est une question contestée qui doit être réglée dans le cadre d’un accord de paix avec les Palestiniens.

Les seuls pays à avoir installé leur ambassade à Jérusalem sont les États-Unis (du temps du mandat de Donald Trump), le Guatemala, le Honduras et le Kosovo. Plusieurs pays disposent de bureaux consulaires à Jérusalem.

Selon un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères, le complexe russe accueillera des services consulaires, une salle de réception et des logements réservés aux diplomates.

« L’accord est conforme à la volonté du ministère des Affaires étrangères d’accroître le nombre de missions diplomatiques dans la capitale d’Israël, Jérusalem », a déclaré le ministère.

Selon Haaretz, Israël ne s’attend pas à beaucoup de réactions de la part de ses alliés occidentaux, en dépit de la guerre contre l’Ukraine, car il s’agit pour l’essentiel d’une question foncière.

Malgré tout, le journal, citant une source anonyme au sein du gouvernement, a noté qu’Israël était conscient que Kiev pourrait réagir négativement.

Lazar Berman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.