Oxford : des musulmans du Labour condamnent deux agressions antisémites
Rechercher

Oxford : des musulmans du Labour condamnent deux agressions antisémites

Des délinquants ont mis le feu et laissé des notes antijuives près du centre Habad ; dans un contexte d'indignation des Juifs britanniques face au racisme dans le parti de Corbyn

Le centre étudiant Habad à Oxford, au Royaume-Uni (Capture d'écran : Google Street View)
Le centre étudiant Habad à Oxford, au Royaume-Uni (Capture d'écran : Google Street View)

Des partisans musulmans du parti travailliste britannique ont condamné deux incidents antisémites dont à fait l’objet un centre Habad à Oxford au moi de mai.

Les attaquants avaient mis le feu aux abords du centre universitaire aux premières heures de la matinée du 19 mai et ils avaient laissé des notes antisémites sur les lieux, selon des informations parues dans les médias locaux, soulignant que l’incendie n’avait pas fait de blessés ni entraîné de dégâts significatifs.

Quelques jours plus tard, mercredi, un autre courrier antisémite avait été placé à proximité des poubelles, près du même centre, et une poudre blanche avait été retrouvée sur les containers. Craignant qu’il ne s’agisse a priori d’une substance chimique, il s’est avéré plus tard que c’était du talc.

Les informations parues dans les journaux britanniques n’ont pas détaillé le contenu des lettres antisémites.

Lundi, le réseau des travaillistes musulmans d’Oxford a déclaré condamner les incidents « dans les termes les plus forts », ajoutant qu’il offrait un « soutien inconditionnel » au centre Habad et qu’une « agression qui vise un seul est une agression contre tous ».

Liant les agressions antisémites à d’autres incidents anti-musulmans au Royaume-Uni, le groupe a appelé le parti du Labour d’Oxford & District à passer à l’action pour protéger les communautés locales des actes racistes.

Le parti travailliste, principal parti d’opposition britannique, et son chef Jeremy Corbyn sont accusés de ne pas suffisamment agir face à ce qui est considéré comme un grave problème d’antisémitisme dans la formation.

The Oxford Labour Muslim Network would like to condemn in the strongest possible terms the recent racist attacks on the…

Posted by Oxford Labour Muslim Network on Monday, 28 May 2018

Le groupe a également salué le conseiller du Labour pour la région d’Oxford, Tim Hayes, qui a exprimé son soutien à la communauté juive locale suite aux attaques.

« Le centre Habad d’Oxford est un pôle de vie juive dans la ville et la population de St. Clément est fière de ce que ce centre universitaire ait établi son foyer ici », a dit Hayes la semaine dernière, selon le journal Oxford Mail.

« Nous déplorons tout acte d’antisémitisme et nous nous tenons aux côtés de notre communauté juive », a-t-il ajouté.

L’enquêteur George Atkinson a indiqué qu’une enquête »minutieuse » était en cours, demandant au public de fournir des informations sur les attaques.

« Les crimes de haine sont de graves délits et nous ne les tolérerons pas dans la vallée du Thames », a-t-il commenté. « Nous menons une investigation minutieuses et nous avons plusieurs pistes à explorer ».

« Toutefois, nous faisons appel à quiconque aurait des informations sur ces délits à nous les transmettre ».

Les allégations d’antisémitisme au sein du parti travailliste n’ont cessé de croître depuis que Corbyn, un socialiste pro-palestinien, a été élu à la tête du parti en 2015.

Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste, se promène le long du pont de Westminster dans le centre de Londres, le 23 mars 2017 (AFP Photo / Daniel Leal-Olivas)

Corbyn a été interrogé sur ses propres liens avec des antisémites connus, ses propos passés sur Israël et sur ses contacts avec des personnalités violemment anti-israéliennes.

Les Juifs britanniques et une commission d’enquête interparlementaire avaient rejeté un audit interne au Labour qui blanchissait largement les accusations d’antisémitisme au sein de la formation, disant qu’il était « insatisfaisant ».

Le 26 mars, environ 1 500 manifestants s’étaient rassemblés aux abords du parlement britannique lors d’une manifestation sans précédent organisée par les responsables juifs britanniques, d’ordinaire peu enclins à goûter à la publicité. Dans son appel à manifester, une lettre du Board of Deputies et du Jewish Leadership Council accusait Corbyn de s’allier « encore et encore » aux antisémites.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...