Pandémie: hausse des décès à domicile dans les quartiers juifs de Brooklyn
Rechercher

Pandémie: hausse des décès à domicile dans les quartiers juifs de Brooklyn

L'analyse des données montre que 10 fois plus d'habitants des quartiers de Borough Park et Williamsburg sont morts chez eux par rapport à l'année dernière

Un jeune juif ultra-orthodoxe à Brooklyn, New York, le 7 avril 2020. (Angela Weiss/AFP)
Un jeune juif ultra-orthodoxe à Brooklyn, New York, le 7 avril 2020. (Angela Weiss/AFP)

NEW YORK (JTA) – Deux quartiers juifs ultra-orthodoxes de Brooklyn qui ont été durement touchés par la pandémie de coronavirus ont connu une forte augmentation des décès à domicile, selon une nouvelle analyse de données.

Les décès à domicile à Borough Park et Williamsburg et dans les zones adjacentes en mars et début avril ont été plus de 10 fois plus nombreux que pendant la même période l’année dernière, selon l’analyse des données du site web Gothamist.

L’analyse donne un aperçu, quartier par quartier, d’une tendance inquiétante à l’échelle de la ville : outre le nombre élevé de décès de patients atteints de coronavirus confirmés dans les hôpitaux de cette ville, de plus en plus de New-Yorkais meurent chez eux pendant la crise sanitaire.

Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, a déclaré qu’il est raisonnable de supposer que la plupart des décès à domicile sont attribuables au COVID-19. Dans toute la ville, les décès à domicile ont presque sextuplé, a constaté le site d’information ProPublica.

La ville n’a pas publié de données au niveau du code postal concernant ces décès, ni aucune donnée de COVID-19. Mais Gothamist a utilisé les appels aux pompiers pour les arrêts cardiaques mortels afin de faire la lumière sur le lieu des décès à domicile.

Dans la zone définie comme « Borough Park, Kensington et Ocean Parkway », il y a eu 27 appels pour un arrêt cardiaque mortels à la FDNY [Fire Department of the City of New York] entre le 1er mars et le 13 avril, contre seulement deux au cours de cette période en 2019. La zone définie comme « Greenpoint et Williamsburg » a reçu 16 appels cette année, contre un l’année dernière.

Cela fait de ces quartiers, qui abritent tous deux une importante population de juifs ultra-orthodoxes, deux des zones où le nombre de décès à domicile a le plus augmenté par rapport à l’année dernière. Les autres quartiers où le taux de mortalité à domicile est élevé sont Bedford-Stuyvesant à Brooklyn, Jamaica et Astoria dans le Queens, et Washington Heights à Manhattan.

Des corps sont acheminés dans un camion frigorifique servant de morgue temporaire à l’hôpital Wyckoff dans le quartier de Brooklyn, le 6 avril 2020 à New York. (Bryan R. Smith / AFP)

Borough Park et Williamsburg, ainsi que les quartiers juifs de Brooklyn, Crown Heights et Midwood, ont eu l’un des taux de contamination les plus élevés de la ville, selon le ministère de la Santé de la ville de New York. Au 17 avril, Borough Park a enregistré plus de 1 900 tests positifs au coronavirus, ce qui en fait le quatrième plus grand nombre de tous les codes postaux de la ville.

Motty Brauner, membre de l’organisation Shomrim de Borough Park, une patrouille de sécurité bénévole, a déclaré à la Jewish Telegraphic Agency que les demandes ont grimpé en flèche ces dernières semaines de la part d’appelants cherchant à vérifier le bien-être de parents et d’amis isolés. Il a déclaré que les appelants veulent s’assurer que leurs proches ont tout ce dont ils ont besoin. Si Shomrim estime qu’une personne a besoin d’une assistance médicale, la patrouille contacte Hatzalah, un service médical d’urgence juif.

Brauner a relaté une affaire du 5 avril dans laquelle Shomrim n’a pas pu joindre un homme de 50 ans. Lorsqu’il a finalement pu entrer dans son appartement, les bénévoles ont découvert que l’homme était mort. Brauner ne sait pas avec certitude si l’homme est mort à cause du COVID-19.

« C’est troublant quand on y pense », a-t-il déclaré. « C’était difficile parce que nous avons dû attendre un jour et demi avant de pouvoir retrouver un membre de la famille pour ouvrir la porte ».

Selon M. Brauner, le coronavirus semble avoir « ralenti » dans le quartier car les résidents ont respecté les consignes de distanciation sociale.

« Je suis un peu inquiet de ce qui va se passer dans une semaine ou deux », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...