Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Paris : Des militants contre la réforme judiciaire au Salon de l’Alyah

Le groupe s’est fait entendre, notamment avec son principal slogan, "On ne fait pas son alyah vers une dictature", quand Ofir Sofer, ministre de l’Intégration, est intervenu

Un militant opposé à la réforme judiciaire du gouvernement israélien actuel manifeste lors du Salon de l’Alyah, au Salon Hoche à Paris, le 12 mars 2023. (Crédit : capture d’écran Dan Zisso)
Un militant opposé à la réforme judiciaire du gouvernement israélien actuel manifeste lors du Salon de l’Alyah, au Salon Hoche à Paris, le 12 mars 2023. (Crédit : capture d’écran Dan Zisso)

Le Salon de l’Alyah, organisé dimanche au Salon Hoche à Paris, a été perturbé par l’intervention et les cris de militants israéliens et proches d’Israël venus manifester contre la réforme judiciaire du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

« On ne fait pas son alyah vers une dictature », était leur principal slogan.

Le groupe s’est fait entendre quand Ofir Sofer (HaTzionout Hadatit), ministre de l’Intégration et de l’Alyah, est intervenu.

« Avec un groupe d’activistes israéliens de France, on s’est dit qu’on allait l’accueillir comme il se doit, en solidarité avec les 500 000 manifestants en Israël hier soir (ça a commencé il y a 9 semaines, ça grandit chaque semaine et c’est loin d’être fini), et avec les rassemblements d’Israéliens et de Juif inquiets partout sur la planète », a écrit l’un des organisateurs, Dan Zisso, sur Facebook après l’évènement. Le militant a accompagné son post de plusieurs vidéos.

Le nombre de manifestants en Israël était estimé à 300 000 dans tout le pays.

« On lui a donc offert des slogans Pro-Démocratie tirés tout droit de chez nos camarades de lutte en Israël, pour rappeler que non, c’est pas top d’émigrer vers une dictature », a-t-il expliqué.

« Visiblement il a peu apprécié ces concepts. On s’est fait sortir manu militari de la salle par le nombre impressionnant de gros bras de la sécurité sur place. Je me suis fait un peu pousser fermement, mais pas jeter au sol ni taper, rendons à César tout ça tout ça. Ensuite, on s’est fait enfermer 10 minutes dans l’ascenseur, puis reconduire fermement dans la cour fermée, où la Police est venue relever nos identités. Pendant ce temps, on me dit dans l’oreillette que le ministre a déguerpi comme un cloporte sans finir son discours. Mission Complete! Et c’est bête, il y avait en tout et pour tout une petite quarantaine de personnes dans l’assistance, dont 15 de notre groupe d’activistes Israéliens. Donc une fois nous éjectés, il ne restait plus grand monde de toute manière pour regarder le cirque du Sinistre. Fier d’être fils d’Israélien dans ces moments de lutte (et si vous vous posez la question, mon père en est aussi). »

« Fun fact : les membres de notre groupe parlent un meilleur hébreu que les agents de sécurité ‘israéliens’ (qui s’exprimaient avec un accent français à couper au couteau). Ce qui est logique en fait puisque les Israéliens sont en lutte, pas en soutien à ce basculement vers la dictature », a-t-il ajouté.

« Personne ne réussira à saboter l’amour et l’estime que nous portons à la communauté juive de France », a répondu le ministre sur Twitter suite à l’action militante.

« Vous n’avez aucune honte à venir au Salon de l’Alyah organisé par l’Agence juive en France et à crier honte aux Juifs venus préparer leur retour en Israël, vous avez déraillé, vous avez transformé le sionisme en cynisme, honte à vous !!! », a quant à lui dénoncé le député israélien francophone Yossi Taïeb (Shas) – un message qui a reçu de nombreuses réponses de militants opposés à la réforme.

« En route pour une nouvelle visite à Paris. Mon objectif : encourager l’Alyah des Juifs français, en compagnie de mon ami, le président de l’Agence juive, Doron Almog », avait écrit le ministre dans un tweet précédent.

Cette semaine, des salons de l’Alyah auront lieu à Lyon, Marseille et Bruxelles.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.