Pas de baisse d’affluence dans les parcs nationaux cet été, malgré le corona
Rechercher

Pas de baisse d’affluence dans les parcs nationaux cet été, malgré le corona

Malgré l'absence de touristes, les sites gérés par l'Autorité de la Nature et des Parcs n'ont pas enregistré de baisse significative de fréquentation

Photo d'illustration : Des Israéliens nagent dans le parc national Gan HaShlosha, dans le nord d'Israël, le 9 septembre 2017 (Crédit :  Gili Yaari/Flash90)
Photo d'illustration : Des Israéliens nagent dans le parc national Gan HaShlosha, dans le nord d'Israël, le 9 septembre 2017 (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Les restrictions induites par le coronavirus sur les entrées en Israël n’ont pas réussi à réduire le nombre de visiteurs des parcs nationaux et des réserves naturelles cet été, les Israéliens ayant compensé la chute spectaculaire du nombre de voyageurs étrangers.

En juillet et août, près de 1,9 million de personnes ont payé pour entrer dans les infrastructures gérées par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, dont seulement 24 000 étaient des touristes étrangers. Le nombre total est le même que celui enregistré en 2019, avant que la COVID-19 ne frappe, lorsque 405 000 visiteurs venaient de l’étranger.

Les sites les plus populaires ont été Gan Hashlosha, également connu sous le nom de Sakhne, avec 131 000 visiteurs, soit 2 000 de plus qu’en 2019 ; Horshat Tal dans le nord d’Israël, en Haute Galilée (100 000, contre 76 000 en 2019) ; Tel Ashkelon dans le sud d’Israël, (95 000 contre 82 000) ; Snir dans le nord d’Israël (87 000, contre 99 000 en 2019) ; le parc national de Yarkon-Tel Afeq dans le centre d’Israël (82 000, contre 58 000) ; et Tel Dan dans le nord (81 000, contre 61 000 en 2019).

Les campings les plus populaires se trouvent dans le nord, à Horshat Tal, Achziv, Ma’ayan Harod et la ferme Mishmar Hacarmel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...