Pas de changement dans l’ordre de la liste de l’Union des partis de droite
Rechercher

Pas de changement dans l’ordre de la liste de l’Union des partis de droite

Hanan Melcer a rejeté dimanche la requête visant à faire remonter un candidat d'Otzma Yehudit d'une place pour qu'il remplace son collègue disqualifié Michael Ben-Ari

Michael Ben-Ari et Itamar Ben Gvir (à droite) du parti Otzma Yehudit assistent à une audience à la Cour suprême de Jérusalem, le 14 mars 2019. (GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Michael Ben-Ari et Itamar Ben Gvir (à droite) du parti Otzma Yehudit assistent à une audience à la Cour suprême de Jérusalem, le 14 mars 2019. (GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Le président de la commission centrale électorale Hanan Melcer a rejeté dimanche la demande soumise par l’Union des partis de droite de faire remonter le candidat d’Otzma Yehudit d’une place sur la liste électorale pour qu’il remplace son collègue disqualifié Michael Ben-Ari.

S’alignant sur la position du procureur général Avichai Mandelblit, Melcer a estimé que la loi en vigueur n’habilite pas sa commission à autoriser la modification d’une liste électorale une fois la date butoir dépassée, qui était fixée au 21 février.

L’Union des partis de droite a fustigé cette décision, déclarant que « comme on pouvait s’y attendre, le juge Melcer est tombé amoureux de la procédure et a abandonné la substance ».

Le parti de droite a soutenu que la décision sans précédent de la Cour suprême de disqualifier Ben Ari pour incitation à la violence justifiait une certaine flexibilité pour ajuster leur liste en conséquence.

Ben Ari était en cinquième position sur la liste de l’Union des partis de droite, qui est une fusion entre HaBayit Hayehudi, Union nationale et Otzma Yehudit. Le numéro 2 de ce dernier parti est le seul autre candidat à figurer sur la liste de l’Union des partis de droite, et figure en 8e position.

Après la décision de la Cour suprême, tous les candidats placés après Ben Ari sont remontés d’une place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...