Pas de médaille olympique en individuel pour les escrimeurs juifs américains
Rechercher
JO TOKYO 2020

Pas de médaille olympique en individuel pour les escrimeurs juifs américains

Après s'être inclinés dans les épreuves individuelles, les athlètes peuvent encore se distinguer dans les tournois par équipe

L'Américain Eli Dershwitz après sa victoire à l'épreuve individuelle du sabre contre le Canadien Joseph Polossifakis au  Pan Am Games de Toronto, dans l'Ontario, le 20 juillet 2015. (Crédit :  AP Photo/Felipe Dana)
L'Américain Eli Dershwitz après sa victoire à l'épreuve individuelle du sabre contre le Canadien Joseph Polossifakis au Pan Am Games de Toronto, dans l'Ontario, le 20 juillet 2015. (Crédit : AP Photo/Felipe Dana)

L’escrimeur juif américain Eli Dershwitz était retourné aux Jeux olympiques pour prendre sa revanche après s’être incliné lors du premier tour des Jeux de Rio, en 2016.

Mais les choses ne se sont pas passées comme espérées pour l’athlète.

Samedi, il a perdu au second tour de l’épreuve individuelle de sabre lors des Jeux de Tokyo face au sud-Coréen Kim Jung-Hwan. Dershwitz, considéré comme favori pour une médaille, voulait devenir le premier Américain à arracher une médaille d’or au sabre.

Il a toutefois une autre chance de gagner une médaille : il y a, cette année, une compétition par équipe aux Jeux Olympiques. Il se présentera mercredi aux côtés de deux autres membres de l’équipe américaine d’escrime, Daryl Homer et Andrew Mackiewicz, qui ont eux aussi tous les deux perdu lors de l’épreuve individuelle. Le trio occupe actuellement la huitième place du classement par équipe.

Jake Hoyle, autre coéquipier de Dershwitz, qui est également Juif, a aussi échoué à franchir le premier tour lors de l’épreuve d’épée qui a été disputée dimanche. Il s’alignera également dans le tournoi d’épée par équipe, vendredi.

« Un grand nombre de coéquipiers et d’entraîneurs avec lesquels j’ai été amené à travailler au fil des années sont Juifs. À mes yeux, tout ce petit monde de l’équipe américaine d’escrime se distingue par son soutien apporté aux athlètes juifs », avait commenté Hoyle avant les Olympiades. « Je suis fier d’être un escrimeur juif et je suis fier de faire partie d’une communauté qui accorde la priorité à l’esprit sportif et à la camaraderie », avait-il ajouté.

Un autre escrimeur juif, le canadien Eli Schenkel, s’est lui aussi incliné au premier tour de l’épreuve individuelle masculine de fleuret. Une défaite qu’il a accueillie sans sourciller, postant une story sur Instagram après l’événement : « Tu rêvais de voir un Juif afro-américain aux Jeux Olympiques ? C’est fait ! »

Schenkel participera aussi à la compétition par équipe dimanche prochain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...