Rechercher

Pays-Bas : La justice approuve l’extradition d’un agent de mannequin israélien

Shai Avital avait été arrêté au mois d'août à Amsterdam après le dépôt de 26 plaintes pour harcèlement à son encontre en Israël

Dans cette image d'illustration, l'agent de mannequins israélien Shai Avital pose pour une photo avec des mannequins lors d'un événement sur un toit à Tel Aviv, le 17 septembre 2017 (Avshalom Sassoni/Flash90 ).
Dans cette image d'illustration, l'agent de mannequins israélien Shai Avital pose pour une photo avec des mannequins lors d'un événement sur un toit à Tel Aviv, le 17 septembre 2017 (Avshalom Sassoni/Flash90 ).

Un tribunal néerlandais s’est prononcé en faveur de l’extradition de Shai Avital, agent dans le mannequinat, qui avait été arrêté au mois d’août à Amsterdam après le dépôt de 26 plaintes pour harcèlement à son encontre en Israël.

La lettre envoyée par Israël aux autorités néerlandaises se basait sur deux accusations visant Avital, notamment des accusations d’attentats à la pudeur, figurant dans les 26 plaintes portées contre lui. Les responsables de la police affirment par ailleurs détenir des preuves convaincantes contre le suspect dans sept autres dossiers.

Cette arrestation aux Pays-Bas avait eu lieu un an après l’émission, par la police israélienne, d’un mandat d’arrêt initial contre Avital, qui représentait certaines des plus grandes top-models du pays.

La police avait ouvert une enquête criminelle sur Avital en juillet 2021 suite à des articles et à des reportages dans les médias faisant état de faits de harcèlement sexuel à l’encontre d’anciennes clientes et d’anciennes collègues.

L’enquête, menée par le service d’enquête du district de police de Tel Aviv, avait été ouverte suite à la publication par la Treizième chaine de preuves attestant qu’Avital avait envoyé des des messages d’intimidation à des mannequins – allant jusqu’à des menaces de plainte à la police – pour les dissuader de l’accuser d’abus sexuels.

Dans les SMS publiés, Avital se vantait d’avoir des contacts au sein de la police et affirmait ne rien avoir à craindre.

Selon des documents publiés par la Treizième chaine, Avital avait versé 120 000 shekels au mannequin Israela Avtau en 2019 après l’avoir agressée sexuellement dans son bureau. L’incident avait été gardé secret et Avital avait poursuivi sa carrière d’agent.

Des messages sexuels qui, semble-t-il, avaient été envoyés par Avital à des femmes, parmi lesquelles des mineures, avaient également été diffusés par la Treizième chaine.

Un certain nombre de femmes avaient affirmé qu’Avital s’était exhibé devant elles, et l’une d’entre elles avait admis avoir eu des relations sexuelles régulières avec lui contre la promesse de participer à une célèbre émission de téléréalité.

D’autres femmes l’avaient accusé d’attouchements et de baisers non consentis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...