Pays-Bas : le n°1 de la diplomatie défend une diplomate pro-« solution à un Etat »
Rechercher

Pays-Bas : le n°1 de la diplomatie défend une diplomate pro-« solution à un Etat »

Stef Blok a déclaré que les activités anti-Israël, y compris des appels au boycott de l'Etat juif, relèvent de la liberté d'expression

Le ministre hollandais des Affaires étrangères Stef Blok s'exprime au Conseil de sécurité des Nations unies lors de le 73ème session de l'Assemblée général des Nations unies, le 27 septembre 2018. (AP Photo/Jason DeCrow)
Le ministre hollandais des Affaires étrangères Stef Blok s'exprime au Conseil de sécurité des Nations unies lors de le 73ème session de l'Assemblée général des Nations unies, le 27 septembre 2018. (AP Photo/Jason DeCrow)

AMSTERDAM (JTA) — Le ministre hollandais des Affaires étrangères a défendu le droit d’une diplomate servant dans son ministère à appeler à un boycott d’Israël et à promouvoir une « solution à un Etat » d’Israéliens et de Palestiniens.

Stef Blok est venu au secours d’Angelique Eijpe mardi au Parlement.

Les activités anti-Israël d’Eijpe ont fait l’objet de questions parlementaires après qu’il est apparu qu’elle a obtenu un congé d’absence extraordinaire du ministère pour fonder une organisation appelée la Fondation Un Etat, laquelle promeut une solution à un Etat. Les soutiens du plan affirment qu’il mettrait un terme au conflit israélo-palestinien, mais ses détracteurs le rejettent, considérant qu’il s’agit d’une tentative de transformer Israël par l’immigration d’un pays à majorité juive en un pays à majorité palestinienne.

Les Pays-Bas se déclarent en faveur d’une solution à deux Etats – une nation juive aux côtés d’une nation palestinienne.

Blok a déclaré que les actions d’Eijpe ne constituent pas une « contradiction forte » avec la politique du ministère des Affaires étrangères, puisqu’elle n’est pas payée par le ministère pendant son travail pour la fondation. Il a estimé que cela s’inscrivait dans le cadre de la liberté d’expression et de réunion, également accordée aux employés travaillant pour le gouvernement.

En 2014, Eijpe a partagé un appel sur Facebook pour « boycotter immédiatement l’Etat d’Israël ». Le ministère des Affaires étrangères est opposé à de tels boycotts.

Eijpe, qui a conseillé le ministère sur des problématiques liées au conflit israélo-palestinien, a également été impliquée dans un procès contre Benny Gantz, l’ancien chef de l’armée israélienne et dirigeant du parti politique Kakhol lavan, autour d’une frappe militaire à Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...