Rechercher

Pays-Bas : Les restes d’un résistant juif identifiés 80 ans après son exécution

Bernard Luza, membre du parti communiste et de la Milice populaire, avait rejoint la résistance après l'occupation des Pays-Bas par les nazis en 1940, et fut exécuté en 1943

Bernard Luza. (Crédit : Ministère de la Défense des Pays-Bas)
Bernard Luza. (Crédit : Ministère de la Défense des Pays-Bas)

Quatre-vingts ans après son exécution par les occupants nazis, les experts médico-légaux néerlandais ont finalement identifié les restes d’un homme comme étant ceux de Bernard Luza, un héros juif de la résistance, ont annoncé mercredi les enquêteurs.

Luza, alors âgé de 39 ans, avait été abattu par balles par un peloton d’exécution en 1943 après que lui même et des centaines d’autres Juifs et leurs familles eurent été arrêtés à la suite d’un raid sur une usine dans le nord d’Amsterdam le 11 novembre 1942.

Le corps de Luza avait été découvert en 1945 dans une tombe avec quatre autres corps, ensevelis dans un champ de tir près de l’aéroport de Schiphol.

Deux corps ont été rapidement identifiés, et un troisième en 2013. Mais l’identité des deux derniers corps, dont celui de Luza, demeurait un mystère.

« À présent, grâce à la technologie de l’ADN utilisée lors d’une étude de parenté, ses restes ont finalement été identifiés », a déclaré à l’AFP Geert Jonker, chef de l’unité médico-légale du ministère néerlandais de la Défense spécialisée dans l’identification des restes humains.

Cette identification a pu être réalisée après qu’un cousin de Luza eut été repéré en Australie. « Après plus de 80 ans, ses proches ont une certitude concernant le sort du membre de leur famille disparu », a ajouté Jonker.

Luza, membre du parti communiste néerlandais et de la Milice du peuple, a rejoint la résistance après l’invasion du pays par les forces allemandes le 10 mai 1940.

« Considéré comme le chef d’un groupe de la résistance, Luza a été accusé d’avoir distribué un journal clandestin interdit et appelé les gens à commettre des sabotages », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

« Il a été condamné à mort après son arrestation à la fin de l’année 1942 et un dernier appel à la clémence a été rejeté », selon le communiqué.

Luza a été exécuté le 15 février 1943 par un peloton d’exécution.

« Nous sommes heureux d’avoir pu donner aux proches de Luza quelque clarté sur ce qui lui est arrivé », a souligné Jonker.

Plus de 100 000 Juifs néerlandais ont été tués pendant la guerre.

Des gardes de Sobibor posent devant la « route du ciel » le long de laquelle les victimes ont été rassemblées dans les chambres à gaz. (USHMM Sobibor Perpetrator Collection)

L’épouse et la fille de Bernard Luza, Clara et Eva, ont été assassinées au camp de concentration de Sobibor après le raid.

Le père de Bernard, Solomon, et cinq de ses frères et soeurs ont péri dans les camps de la mort d’Auschwitz et Sobibor.

Auschwitz-Birkenau est le symbole du génocide perpétré par l’Allemagne nazie à l’encontre de six millions de Juifs européens, dont un million sont morts dans ce camp entre 1940 et 1945.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.