Pennsylvanie: Un professeur en archéologie fait un salut nazi en vidéoconférence
Rechercher

Pennsylvanie: Un professeur en archéologie fait un salut nazi en vidéoconférence

Robert Schuyler aurait également dit "Seig Heil" en faisant le geste à la conférencière invitée qui refusait de discuter du sujet qu'il avait soulevé

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran de Robert Schuyler, professeur associé d'anthropologie et conservateur associé en charge de la section d'archéologie historique au Penn Museum, alors qu'il fait un salut nazi au cours d'une vidéoconférence sur l'archéologie. (Twitter)
Capture d'écran de Robert Schuyler, professeur associé d'anthropologie et conservateur associé en charge de la section d'archéologie historique au Penn Museum, alors qu'il fait un salut nazi au cours d'une vidéoconférence sur l'archéologie. (Twitter)

Des étudiants ont demandé à l’université de Pennsylvanie de licencier un professeur d’archéologie après que celui-ci a fait un salut nazi et prononcé un slogan nazi la semaine dernière lors d’une vidéoconférence en réponse à un autre participant qui ne voulait pas le laisser parler.

Robert Schuyler, professeur associé d’anthropologie et conservateur associé responsable de la section d’archéologie historique au Penn Museum, a fait ce geste lors de la conférence annuelle de la Society for Historical Archaeology (SHA).

Le Daily Pennsylvanian, l’organe de presse indépendant des étudiants de l’université, a rapporté lundi qu’une pétition d’étudiants avait été lancée pour faire licencier Schuyler.

Schuyler a déclaré au journal qu’il avait fait ce geste parce qu’il avait le sentiment que sa liberté d’expression était tue et que ses agissements étaient une tentative de faire référence aux limitations de la liberté d’expression de l’Allemagne nazie. Il a déclaré qu’il regrettait ce qu’il avait fait et qu’il n’approuvait pas le nazisme.

« L’université a lancé une consultation pour déterminer la ligne de conduite appropriée », a déclaré un porte-parole au DP.

Une étudiante juive, Sarah Simon, a déclaré qu’elle estimait que Schuyler devait être licencié.

« Je ne pense pas que le campus de Penn devrait tolérer cela à quelque titre que ce soit, et je ne me sentirai certainement pas en sécurité sur le campus, pas plus que la plupart des étudiants juifs ne se sentiront en sécurité sur le campus » si Schuyler reste, a déclaré Simon à DP.

Kathleen Morrison, présidente du département d’anthropologie de l’UPenn, a déclaré lundi au magazine Science que les responsables de l’université discutaient encore de la question, notant que « le Dr Schuyler ne donnera pas de cours ce semestre ».

« Le Penn Museum condamne ce comportement répréhensible et cette rhétorique dangereuse », a déclaré le musée au DP sans préciser s’il prendrait des mesures contre Schuyler. « C’est l’antithèse de ce que nous sommes et de ce que nous défendons. »

Pendant la conférence, Liz Quinlan, doctorante à l’Université de York, a été invitée à parler de son travail en tant que coordinatrice de l’accessibilité et de l’inclusion pour la conférence.

Schuyler, qui était président du SHA en 1982, a soulevé une question sur la manière dont la pandémie de coronavirus en cours affectait le renouvellement des membres du SHA.

« Ce n’est pas l’endroit pour en parler », lui a dit Quinlan.

« Je suis désolé, mais j’ai ma liberté d’expression et vous n’allez pas me dire que ce n’est pas l’endroit pour moi de soulever cette question », a répondu Schuyler.

Alors que Quinlan essayait de continuer à parler de son sujet, Schuyler aurait dit : « Sieg Heil à vous ».

« Sieg Heil », une salutation de l’Allemagne nazie signifie « Salut à la victoire ».

La vidéo de l’incident a été diffusée sur les médias sociaux, certains suggérant que Schuyler avait en fait dit « Heil to you ».

« Nous sommes profondément désolés que notre conférence soit devenue un lieu où les gens se sentent menacés, mal accueillis et diminués par les actions d’un individu », a déclaré la présidente du SHA, Barbara Heath, dans une déclaration rapportée lundi par Science. « Il n’y a pas de place pour un tel comportement au sein du SHA. »

Mme Heath a déclaré que « des mesures ont été prises en interne » mais a refusé de donner des détails car, selon le reportage, la procédure de signalement du harcèlement est confidentielle.

« Je suis très satisfaite de la façon dont le SHA a réagi jusqu’à présent », a déclaré Quinlan, selon Science.

Le DP, citant les données de la Federal Election Commission, a indiqué que Schuyler était affilié à des organisations de droite et que depuis 2019, il a fait don de centaines de dollars à la campagne de réélection du président américain Donald Trump, au Republican National Committee et à d’autres organisations de droite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...