Peretz regrette ses propos sur les mariages mixtes dans la diaspora
Rechercher

Peretz regrette ses propos sur les mariages mixtes dans la diaspora

Le ministre de l'Education a dit au chef de l'Agence juive que ses propos déplorant les mariages mixtes "n'étaient pas appropriés", ajoutant respecter les Juifs de la diaspora

Rafi Peretz, chef de l'Union des partis de droite, lors d'un événement politique à Petah Tikva, le 20 février 2019 (Crédit : Yehuda Haim/Flash90)
Rafi Peretz, chef de l'Union des partis de droite, lors d'un événement politique à Petah Tikva, le 20 février 2019 (Crédit : Yehuda Haim/Flash90)

Le ministre de l’Education Rafi Peretz, à la tête de l’Union des partis de droite, a déclaré mardi que sa description des mariages mixtes chez les Juifs du monde entier en tant que « seconde Shoah » avait été inappropriée, ajoutant qu’il n’avait pas souhaité offenser les Juifs de la diaspora par ces déclarations.

« Parce que je m’inquiète profondément de la destinée des Juifs, j’ai utilisé le mot ‘Shoah’, une expression qui visait à exprimer le gouffre de la souffrance – et ce n’était probablement pas approprié. Il va sans dire que je n’ai pas eu l’intention d’insulter qui que ce soit dans la communauté juive de la diaspora », a écrit Peretz dans un courrier adressé au chef de l’Agence juive, Isaac Herzog.

« En tant qu’individu ayant toujours défendu ahavat yisrael — l’amour d’Israël – il est important pour moi d’établir clairement que je respecte et que je chéris les Juifs dans leur intégralité, en Israël comme dans la diaspora », a ajouté Peretz.

Herzog avait demandé au ministre de l’Education de clarifier ses commentaires afin d’empêcher une scission avec les communautés juives dans le monde.

Le président de l’Agence juive Isaac Herzog devant l’Assemblée générale de la Fédération juive à Tel Aviv, le 23 octobre 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Peretz aurait tenu ces propos invoquant le génocide nazi lors d’une réunion du cabinet dans la journée du 1er juillet, selon trois personnes qui se trouvaient dans la pièce, avait fait savoir la Treizième chaîne.

Il avait ajouté qu’en raison des mariages mixtes ces 70 dernières années, le peuple juif avait « perdu 6 million de personnes ».

Ses commentaires avaient été vivement condamnés par l’ADL (Anti-Defamation League). Le directeur-général du groupe, Jonathan Greenblatt, avait estimé que l’utilisation de ce terme dans le cadre des mariages mixtes était « inconcevable ».

La Fondation de la famille Ruderman, qui organise des séjours pour les responsables politiques israéliens au sein des communautés juives américaines depuis quelques années, avait dénoncé pour sa part des paroles « irresponsables et irrespectueuses ».

L’AJC (American Jewish Congress) avait quant à lui déploré des propos « offensants et inutiles ».

Peretz a par ailleurs suscité une forte indignation ce week-end – entraînant des appels à sa démission – en disant durant un entretien à la télévision que la thérapie de conversion en direction des homosexuels amenait des résultats et qu’il avait lui-même envoyé des étudiants se soumettre à ce traitement.

La thérapie de conversion a été largement discréditée par les autorités médicales.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...