Perpignan : Un tag « Mort à Israël » devant un collège
Rechercher

Perpignan : Un tag « Mort à Israël » devant un collège

Les services de la municipalité, dirigée par Louis Aliot du Rassemblement national, ont effacé le graffiti quelques heures plus tard

Le tag « Mort à Israël » devant le collège Albert-Camus de Perpignan, le 4 septembre 2020. (Crédit : Twitter)
Le tag « Mort à Israël » devant le collège Albert-Camus de Perpignan, le 4 septembre 2020. (Crédit : Twitter)

Les mots « Mort à Israel », en lettres capitales, en grande taille, ont été découverts vendredi matin sur un mur à proximité du collège Albert-Camus de Perpignan, a rapporté le journal local La Dépêche.

Les services de la municipalité ont effacé le graffiti quelques heures plus tard.

La municipalité a déposé plainte pour « injures raciales », sans donner de précisions. Louis Aliot du Rassemblement national est devenu maire de la ville en début d’été.

Yaakov Hagoel, vice-président de l’Organisation sioniste mondiale, a réagi aux faits : « Une fois de plus, nous assistons à un cas d’incitation à la haine. À notre grande tristesse, les antisémites ont commencé à agir sans crainte. Ces incidents alarmants ne doivent pas être supprimés de l’ordre du jour. Cette fois, ce n’était qu’un graffiti et non un acte violent, mais des mots comme ceux-ci mènent à l’effusion de sang. »

« Je remercie les services municipaux de Perpignan d’avoir immédiatement effacé cet acte haineux et porté plainte », a-t-il ajouté. « Nous devons arrêter l’incitation ici et maintenant, pour qu’elle ne se traduise pas par quelque chose de bien pire. »

Une nouvelle synagogue a ouvert à Perpignan en 2018. La ville compte une petite communauté juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...