Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Peur à Berlin : Des étoiles de David griffonnées sur des maisons de Juifs

Les Israéliens installés dans la capitale allemande craignent un regain d'animosité, dans le sillage des manifestations pro-palestiniennes suite à l'attaque terroriste du Hamas

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant la synagogue du Fraenkelufer pour prendre part à une veillée à Berlin, en Allemagne, le 13 octobre 2023. (Crédit : Markus Schreiber/AP)
Des centaines de personnes se sont rassemblées devant la synagogue du Fraenkelufer pour prendre part à une veillée à Berlin, en Allemagne, le 13 octobre 2023. (Crédit : Markus Schreiber/AP)

Des étoiles de David ont été griffonnées sur des bâtiments résidentiels de Berlin où vivent des Juifs, ont indiqué les médias allemands ce week-end.

On ignore le nombre exact de ces graffitis, mais les photographies d’au moins trois bâtiments pris pour cible ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Les Israéliens installés dans la ville font état d’une recrudescence des agressions et manifestations d’animosité de la part de pro-palestiniens, suite à l’attaque terroriste dévastatrice menée par le Hamas depuis la bande de Gaza la semaine passée, qui a coûté la vie à quelque 1 400 Israéliens. Cette attaque, couplée à des tirs intenses de roquettes, ont déclenché une guerre avec Israël, qui a mené des frappes aériennes intensives sur l’enclave palestinienne. Le Hamas et d’autres organisations terroristes continuent de tirer des roquettes sur le sud et le centre d’Israël.

Les médias allemands ont rappelé que, pendant la Shoah, les nazis marquaient d’une étoile de David les maisons et bâtiments appartenant aux Juifs.

Une femme a déclaré au Berliner Morgenpost avoir trouvé, jeudi soir, une étoile de David griffonnée sur la façade de son immeuble. Elle a expliqué que la porte d’entrée de son appartement, à l’intérieur de l’immeuble, portait une mezouza.

Cette femme, qui porte une étoile de David autour du cou et publie des informations pro-israéliennes sur les réseaux sociaux, a dit ignorer qui avait fait le coup, des voisins ou des livreurs.

Elle estime que ses amis allemands se trompent lorsqu’ils lui disent que ce symbole montre une forme de solidarité avec Israël.

La femme, qui a souhaité garder l’anonymat, dit avoir jeté un coup d’œil dans les environs pour voir s’il y avait d’autres étoiles de David, sans succès. Elle a alors contacté la police qu’elle a qualifiée de compréhensive, mais peu déterminée à éviter que l’incident ne se reproduise.

La police allemande dit avoir ouvert une enquête sur ces graffitis, et la sécurité des lieux emblématiques de la communauté juive a été renforcée.

Une autre femme, Yael, installée à Berlin depuis huit ans, a déclaré au média Israel Hayom avoir vu des graffitis sur un bâtiment, près de chez elle, sur le chemin qu’emprunte son fils pour se rendre à l’école.

« C’est un coup dur », confie-t-elle.

Yael a tenu ces propos après que le Hamas a déclaré vendredi « jour de colère », en soutien aux Palestiniens. Elle s’est posé la question d’envoyer ou non ses enfants à l’école.

« Mais quand j’ai vu l’étoile de David, j’ai décidé de les garder à la maison ». « Mes enfants vont à l’école publique, ils parlent allemand, la plupart de leurs amis sont allemands, pas israéliens. »

« Nous ne vivons pas dans un quartier où nous disons aux enfants de ne pas parler hébreu, mais nous en sommes là aujourd’hui. »

Yael évoque plusieurs incidents dans lesquels des hébraïsants ont été menacés dans la rue ou se sont fait cracher dessus, ou encore les écoles juives restées fermées. Des restaurants israéliens ont également fermé leurs portes, même l’un d’entre eux, qui appartient pourtant également à des Palestiniens.

Naaman Hirschfeld, entrepreneur de la high-tech installé à Berlin depuis 2012, a dit à Israel Hayom que les graffitis « donnent un sentiment de persécution ».

Hirschfeld évoque lui aussi des agressions de Juifs portant une kippa depuis que la guerre a éclaté, le 7 octobre dernier, suite à l’attaque terroriste du Hamas. Depuis lors, dit-il, « c’est un vrai tremblement de terre. En tant qu’Israélien d’abord, mais aussi en tant qu’immigrant ici, à Berlin. »

Hirschfeld dit vivre près d’une zone peuplée d’une importante communauté arabe de Syrie et du Liban, ainsi que de Palestiniens.

« Jusqu’à présent il régnait ici un sentiment de coexistence pacifique. Je n’ai jamais eu peur que mes enfants parlent hébreu dans la rue, ou se disent Israéliens, même dans une école comptant un fort pourcentage de Musulmans. Mais depuis le massacre, dont certains – assez nombreux – se sont réjouis ici, je ressens du dégoût, de la colère, et surtout le sentiment que cette coexistence était un leurre. »

Il souligne que de nombreux membres de la communauté arabe n’ont pas pris part aux réjouissances pro-palestiniennes et que « pas mal d’Arabes ont exprimé leur sympathie » avec les Israéliens.

« Pourtant, il y a clairement un sentiment d’hostilité », assure-t-il, et certains membres de la communauté juive se sentent « très exposés et vulnérables. Le phénomène gagne du terrain. »

Vendredi, des centaines de personnes se sont rassemblées devant la synagogue de Berlin, rue Fraenkelufer, pour témoigner de leur solidarité avec Israël, mais aussi pour assurer la sécurité du bâtiment, a indiqué Israel Hayom.

L’Allemagne a proposé son aide militaire à Israël et promis de sévir contre toute forme de soutien à l’organisation terroriste du Hamas, suite à l’attaque qu’il a perpétrée contre Israël.

Ailleurs, des organisations juives ont également signalé une recrudescence des agressions antisémites depuis l’attaque du Hamas, une organisation britannique parlant d’une forte augmentation du nombre d’incidents.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.