Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Philadelphie : Les autorités condamnent les tags antisémites sur deux synagogues

Une croix gammée et le slogan "De la rivière à la mer" ont été retrouvés, un acte condamné par le gouverneur de Pennsylvanie, un présentateur de CNN et les dirigeants juifs

Capture d'écran d'une vidéo montrant deux femmes utilisant des pochoirs pour taguer "From the river to the sea", à l'extérieur de la synagogue Beth Zion-Beth, en Pennsylvanie, en mars 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo montrant deux femmes utilisant des pochoirs pour taguer "From the river to the sea", à l'extérieur de la synagogue Beth Zion-Beth, en Pennsylvanie, en mars 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Deux synagogues du mouvement massorti (conservateur) de la région de Philadelphie ont été vandalisées au cours des derniers jours. Il s’agit des dernières cibles parmi un nombre croissant d’institutions juives depuis que la guerre a éclaté à Gaza à la suite du massacre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Ces incidents ont suscité la réprobation du gouverneur juif de Pennsylvanie, Josh Shapiro, ainsi que de personnalités nationales, dont le présentateur de CNN Jake Tapper, qui est Juif et qui a célébré sa bar mitzvah dans l’une des synagogues visées.

Cette synagogue, le Temple Beth Hillel-Beth El, située dans la banlieue de Wynnewood, a vu sa bannière exprimant sa solidarité avec Israël marquée d’une croix gammée au cours du week-end. Une autre synagogue, Temple Beth Zion-Beth Israel, située dans le centre-ville de Philadelphie, a vu des tags peints à la bombe sur le trottoir de son entrée la semaine dernière.

« C’est le deuxième message que j’écris ainsi en autant de jours. C’est deux de trop », a écrit Shapiro sur X dimanche, tout en renvoyant à un article sur les tags à Beth Hillel-Beth El : « L’antisémitisme et le vandalisme d’un lieu de culte, quel qu’il soit, n’ont pas leur place dans ce Commonwealth. »

D’autres institutions juives ont été prises pour cible dans tout le pays à la suite du début de la guerre, et notamment dans la région de Philadelphie il y a quelques semaines. Le 15 mars, des graffitis « Free Gaza » ont été tagués sur un commerce juif à Narberth, une ville voisine de Philadelphie. Le propriétaire du magasin est un Israélien dont des proches sont retenus en otage par le Hamas à Gaza.

La semaine dernière, les autorités fédérales ont également inculpé un homme de l’ouest du Michigan pour dégradation de biens religieux, après qu’il a tagué des croix gammées sur un local du mouvement Habad Loubavitch à Kalamazoo en novembre et dégradé une grande menorah installée à l’extérieur du centre.

Illustration : une croix gammée dessinée à la main sur le mur extérieur de la gare Union, près du Capitole, à Washington, le 28 janvier 2022. (Crédit : J. Scott Applewhite/AP)

Mais les incidents récents ont été mis en évidence par la présence et la proximité de ces deux synagogues.

« La nuit dernière, quelqu’un a tagué une croix gammée sur la synagogue où j’ai fait ma bar mitzvah », a écrit Jake Tapper sur X dimanche.

C’était la deuxième fois en autant de semaines que la bannière de Beth Hillel-Beth El était dégradée. La première fois, le week-end précédent, de la peinture avait été projetée sur la bannière, sur laquelle on pouvait lire : « Notre communauté est solidaire d’Israël. » La communauté l’a remplacée le lendemain et a l’intention de le refaire maintenant qu’elle a été dégradée pour la deuxième fois, a déclaré son grand rabbin à la Jewish Telegraphic Agency.

« Dieu merci, la communauté va bien », a poursuivi le rabbin Ethan Witkowsky. « Nous sommes ébranlés, mais nous sommes forts, en bonne santé et en sécurité. »

Sur Facebook, les responsables de la synagogue ont critiqué les tags avec plus de virulence. « Une croix gammée n’est pas un commentaire sur la politique de l’État d’Israël, ni un signe de solidarité avec les Palestiniens », ont-ils écrit au cours du week-end. « C’est un symbole de haine et de division. »

Les responsables de la synagogue Beth Zion-Beth Israel n’ont pas encore réagi aux demandes de commentaires. Mais les informations locales sur les tags de cette synagogue indiquent qu’ils étaient plus explicitement liés à Israël que dans le cas de Beth Hillel-Beth El.

Des images de vidéosurveillance montrent deux femmes utilisant des pochoirs pour taguer une phrase à l’extérieur de la synagogue. Andrew Goretsky, directeur régional de l’Anti-Defamation League (ADL) à Philadelphie, a déclaré à la JTA que ce slogan était le cri de ralliement anti-Israël et pro-palestinien « De la rivière à la mer », que de nombreux Juifs considèrent comme un appel à la destruction de l’État d’Israël.

« En tant que Juif, lorsque nous entendons ‘Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre’, nous entendons une menace pour la moitié des personnes qui partagent notre identité à travers le monde », a expliqué Goretsky à des organes de presse locaux. Environ la moitié de la population juive mondiale vit en Israël.

Des manifestants tenant un drapeau palestinien avec les mots « CEASEFIRE NOW ; Gays for Palestine ; RIVER – SEA ». lors d’un rassemblement pro-palestinien et anti-Israël, devant l’ambassade d’Israël, à Washington, le 2 mars 2024. (Crédit : Jose Luis Magana/AP)

Les autorités n’ont pas indiqué si elles considéraient que les deux affaires étaient liées. Alors que Shapiro a écrit sur X que la police de l’État de Pennsylvanie « coordonne avec nos partenaires des forces de l’ordre » sur les incidents, un porte-parole de la police de l’État a déclaré à la JTA que les autorités locales avaient rejeté leur offre d’aide et qu’elles traitaient chaque cas dans leur propre juridiction.

Les dirigeants juifs locaux ont néanmoins indiqué à la JTA qu’ils appréciaient les manifestations de soutien.

« Il est réconfortant de voir que nos fonctionnaires se préoccupent de cette affaire », a déclaré Witkowsky à la JTA. « À bien des égards, je pense que la grande crainte de notre communauté n’est pas que quelqu’un inscrive une croix gammée sur l’enseigne, mais que quelqu’un y inscrive une croix gammée et que tout le monde s’en fiche. »

La guerre à Gaza a été déclenchée suite à l’assaut barbare mené par le Hamas le 7 octobre, au cours duquel quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant quelque 1 200 personnes et prenant 253 otages, dans le cadre d’actes horribles de brutalité, accompagnés d’agressions sexuelles.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.