Rechercher

Philippines : la police soupçonne le Hamas de planifier d’attaquer des Israéliens

Un complot aurait été déjoué sur la base d’informations recueillies en Malaisie

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La ligne d'horizon de la ville de Manille, capitale des Philippines, le 20 novembre 2017. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
La ligne d'horizon de la ville de Manille, capitale des Philippines, le 20 novembre 2017. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La police nationale philippine a déclaré mardi avoir découvert une cellule du Hamas qui prévoyait de cibler des Israéliens dans le pays. Un membre des opérations à l’étranger du groupe terroriste voulait recruter des philippins pour mener les attaques.

Un rapport du général de brigade de police Neil Alinsangan des renseignements du PNP indique que le complot a été découvert sur la base d’informations obtenues d’un contact local avec un groupe palestinien aux Philippines.

Un communiqué de la police, rapporté par des médias locaux, n’a pas indiqué si cette affaire avait donné lieu à des arrestations.

« Notre source philippine a identifié un membre du Hamas, un certain « Bashir » qui aurait tenté d’établir un point d’ancrage aux Philippines en promettant un soutien financier à certains groupes locaux dangereux, dont des extrémistes militants ayant des liens avec l’organisation terroriste internationale. »  selon les déclarations d’Alinsangan.

Le partage d’informations avec des « homologues étrangers et locaux » a révélé que le vrai nom de Bashir est Fares Al Shikli,  le chef supposé de la Section de liaison avec l’étranger du Hamas, a déclaré l’officier.

Alinsangan a indiqué qu’une notice rouge d’Interpol avait été publiée à l’encontre de Shikli, qui a été inculpé d’un délit de « soutien logistique au terrorisme ». Les notices rouges sont émises pour les fugitifs qui sont recherchés pour être traduits en justice ou pour purger une peine.

La source philippine a fait plusieurs voyages en Malaisie en 2016-2018 où elle était en contact avec Shikli pour discuter des attaques contre des Israéliens aux Philippines, a déclaré le général de brigade de police du PNP.

En 2016, Shikli a commencé à « préparer » la source en faire un contact local et lui a donné une formation en fabrication d’explosifs. L’année suivante, ils ont tous deux discuté du recrutement de Philippins ayant des liens avec des groupes militants locaux « qui seront utilisés pour tuer des Juifs présents dans le pays, organiser des manifestations devant certaines ambassades, et diffuser de la propagande vidéo en échange d’un soutien financier », a déclaré le PNP.

Le communiqué n’a apparemment pas fourni d’autres détails, mais le PNP a noté qu’en 2018, un chimiste affilié au Hamas et décrit comme ayant une « connaissance approfondie des explosifs » a été arrêté à Pampanga et expulsé vers la Turquie.

« C’est un avertissement sévère pour tous les groupes terroristes qui envisagent de mener des activités de recrutement et autres activités dans le pays, nous avons les moyens de vous identifier, vous ne pouvez pas établir vos plans ici », a déclaré Alinsangan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...