Rechercher

Pic de décès de Palestiniens par balles Ruger israéliennes en 2021

Les chiffres montrent que 8 personnes ont été tuées par des balles Ruger cette année lors d'affrontements avec Tsahal en Cisjordanie, contre 4 au total entre 2016 et 2020

Illustration : Des affrontements entre l'armée israélienne et des Palestiniens dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 12 mai 2021. (Wissam Hashlamoun/Flash90)
Illustration : Des affrontements entre l'armée israélienne et des Palestiniens dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 12 mai 2021. (Wissam Hashlamoun/Flash90)

Le nombre de Palestiniens tués en Cisjordanie cette année par une forme controversée de balles réelles utilisées par l’armée israélienne représente le double du chiffre des cinq dernières années combinées, selon le ministère de la Défense.

Depuis le début de l’année, huit Palestiniens ont été tués par des balles Ruger de faible calibre, ce qui représente les deux tiers des 12 décès enregistrés par des balles Ruger en Cisjordanie depuis 2016, a déclaré dimanche la députée Meretz Gaby Lasky, citant des statistiques fournies par le bureau du ministre de la Défense Benny Gantz.

La plupart des décès en Cisjordanie cette année sont survenus lors d’émeutes en mai, qui ont eu lieu alors qu’Israël menait un conflit de 11 jours avec des groupes terroristes basés à Gaza.

Les chiffres concernent spécifiquement les Palestiniens tués par des balles Ruger tirées par l’armée israélienne lors d’affrontements en Cisjordanie, et ne comprennent pas les cas impliquant la police des frontières ou survenus lors d’émeutes le long de la frontière de Gaza.

Le ministère de la Défense a publié ces chiffres en réponse à une question parlementaire soumise par Lasky, une ancienne avocate spécialisée dans les droits humains.

« Un fusil Ruger est une arme mortelle avec le potentiel de tuer. Malgré cela, l’armée l’utilise pour disperser les émeutes, sans que l’État ne publie les règlements d’ouverture du feu », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

La députée du parti Meretz Gaby Lasky, assiste à une réunion du Comité des dispositions à la Knesset, le 21 juin 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le bureau de Gantz a déclaré que les règles relatives à l’utilisation des balles Ruger étaient classifiées mais a insisté sur le fait qu’elles étaient similaires aux procédures régissant l’utilisation d’autres types de balles réelles. L’armée israélienne a déclaré que les règles concernant les munitions Ruger n’ont pas changé au cours des dernières années.

« Ces directives sont classifiées pour des raisons de sécurité de l’information », a déclaré l’armée.

Les balles Ruger sont considérées comme moins meurtrières que les balles de plus gros calibre généralement utilisées par Tsahal. Mais les groupes de défense des droits de l’homme ont condamné l’utilisation des balles Ruger pour le contrôle des émeutes, car l’arme peut toujours tuer.

Au début de cette année, un soldat israélien a été tué après avoir été accidentellement touché par une cartouche Ruger. Plusieurs officiers de haut rang ont reçu une réprimande officielle et des officiers de rang inférieur ont été démis de leurs fonctions à la suite de la mort du soldat, a déclaré mercredi l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...