« Piège mortel »: Retour sur la journée qui a précédé la tragédie du mont Meron
Rechercher

« Piège mortel »: Retour sur la journée qui a précédé la tragédie du mont Meron

La bousculade meurtrière a eu lieu lors du passage sur une passerelle étroite et pentue d'un grand nombre de pèlerins haredim, alors qu'ils sortaient du site

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La foule dans les moments qui ont précédé la tragédie au mont Meron, le 30 avril 2021. (Capture d'écran)
La foule dans les moments qui ont précédé la tragédie au mont Meron, le 30 avril 2021. (Capture d'écran)

Des milliers de personnes avaient commencé à emprunter, dès jeudi après-midi, les routes menant au mont Meron, en Israël, désireuses de se rendre sur ce site de pèlerinage où aurait été inhumé le rabbin Shimon Bar Yohai, chef spirituel et mystique du 2e siècle, qui se serait éteint le jour de Lag B’Omer.

L’année dernière, le gouvernement avait ordonné à la police d’empêcher toute arrivée sur le site pendant la fête, pour prévenir tout rassemblement dans un contexte d’inquiétudes portant sur la recrudescence de l’épidémie de coronavirus.

La célébration, cette année, de Lag B’Omer – qui, entre autres traditions, fête aussi la fin d’une autre épidémie qui avait entraîné la mort de 24 000 fidèles du rabbin Akiva, il y a 2 000 ans – a été le premier rassemblement public majeur à avoir été autorisé depuis le début de la pandémie, alors que la plus grande partie des restrictions ont été levées suite à une campagne de vaccination unique au monde au sein de l’État juif.

Jeudi, à la tombée de la nuit – quand les feux de joie traditionnels de Lag B’Omer commencent à éclairer le crépuscule – environ 25 000 personnes, en majorité des pèlerins ultra-orthodoxes, s’étaient réunis sur le site. C’est le deuxième lieu de pèlerinage le plus fréquenté après le mur Occidental à Jérusalem.

Ce chiffre, selon les informations des médias, avait augmenté en quelques heures et plus de 100 000 personnes se trouvaient sur les lieux à minuit, selon certaines estimations.

Des milliers de Juifs ultra-orthodoxes célèbrent Lag B’Omer lors d’un rassemblement sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, le 29 avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Cela a été dans cette foule massive, alors que s’achevait l’événement organisé autour du principal feu de joie, que le mouvement de foule meurtrier est survenu, entraînant l’une des pires catastrophes à avoir frappé Israël en temps de paix.

Au moins 45 personnes sont mortes écrasées et plus de 150 ont été blessées. Un grand nombre est dans un état grave.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...