Plainte contre la police qui a placé une arme chez un résident de Jérusalem Est
Rechercher

Plainte contre la police qui a placé une arme chez un résident de Jérusalem Est

La police s'est excusée pour l'incident mardi, déclarant qu'elle allait mener une enquête

Le résident de Jérusalem Samer Suleiman qui poursuit la police pour avoir placé un arme dans sa maison lors du tournage d'un documentaire pour la télévision. (Crédit)
Le résident de Jérusalem Samer Suleiman qui poursuit la police pour avoir placé un arme dans sa maison lors du tournage d'un documentaire pour la télévision. (Crédit)

Un homme de Jérusalem est, qui a été accusé à tort d’avoir un fusil caché chez lui dans un documentaire sur la police, a déposé une plainte officielle auprès du département des enquêtes internes de la police.

La police s’est excusée pour l’incident mardi, et elle a déclaré qu’elle allait mener une enquête, après que Samer Suleiman a déclaré qu’il avait été identifié et ostracisé même si son visage avait été flouté.

Il a déposé plainte en accusant la police de l’avoir calomnié et d’avoir fait du tort à sa vie privée.

« Pourquoi m’ont-ils choisi », a-t-il dit aux journalistes en entrant dans le commissariat central de Jérusalem afin de déposer sa plainte. « Je ne savais même pas que j’étais filmé pour la télévision. Ils ne m’ont rien demandé, et ils ont seulement dit qu’il y avait un mandat ».

La police a déclaré qu’elle avait des informations au sujet d’armes passées en contrebande, mais quand les policiers n’ont rien trouvé, ils en ont placée une pour les caméras. Ils ont rejeté la faute sur les producteurs du reportage.

Suleiman a également confirmé qu’il avait reçu un appel de menace provenant de quelqu’un dont il a compris qu’il s’agissait d’un officier de police lui disant de retirer sa plainte.

« Ce n’est pas bon pour vous de faire tout ce remue-ménage. Ce serait mieux de mettre tout cela de côté », aurait déclaré la personne, selon Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...