Plein feux sur Jérusalem avec le festival Manofim
Rechercher

Plein feux sur Jérusalem avec le festival Manofim

Jardins sur le toit, musique en fusion et faune urbaine : Jérusalem dévoile son aspect culturel

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Un ultra-orthodoxe et un artiste pendant le festival annuel "Manofim", à Jérusalem. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Un ultra-orthodoxe et un artiste pendant le festival annuel "Manofim", à Jérusalem. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le mois de septembre à Jérusalem n’apporte pas seulement son lot de slihot, les prières de pénitences avant les fêtes. Il amène avec lui le festival d’art contemporain Manofim.

Ce festival, qui célèbre la scène artistique de la capitale, consiste en une dizaine d’évènements, expositions et représentations, à travers toute la ville.

Manofim, qui se déroulera du jeudi 15 septembre au jeudi suivant, est destiné attirer des visiteurs de tous les quartiers de la ville, depuis les endroits classiques et les centres culturels, dans des endroits alternatifs, dans la nature, chez des particuliers ou encore dans des zones industrielles.

Au Binyan Klal, sur Agrippas Street, près du marché de Mahane Yehuda pour une visite interactive du « Touching Building », une exposition conçue par l’école des Beaux-Arts Bezalel. LA visite emmène les visiteurs dans des endroits sombres et déserts de cet immeuble hélicoïdal, qui a été construit dans les années 70 pour accueillir un centre commercial haut de gamme et des locaux professionnels, mais qui est aujourd’hui perçu comme une erreur architecturale, bien qu’il soit toujours occupé. 97 Jaffa Street, 19h

Une soirée consacrée à l’art visuel, aux montages aux représentations et à la poésie à « Weird to be a Woman », en hommage à la poétesse Zelda. 15 Abraham Elmaliach Street, 20h30.

Ziv Yehezkel, musicien qui fusionne classique et contemporain dans sa musique arabe. (Crédit : Eyal Cohen)
Ziv Yehezkel, musicien qui fusionne classique et contemporain dans sa musique arabe. (Crédit : Eyal Cohen)

Ziv Yehezkel, un musicien arabophone autodidacte proposera ses chansons emblématiques de la musique arabe classique dans laquelle il fusionne pop, rock et jazz. Musrara School of Art courtyard, HaAyin Het Street, 20h.

Manofim se déroule en extérieur le dimanche 17 septembre, avec des ateliers pour toute la famille. Essayez-vous au dessin de la jungle avec Amir Balaban, le fondateur du l’Observatoire des Oiseaux de Jérusalem à 10h30. Réalisez des hiboux en pomme de pains dans un atelier pour les enfants à 13h, et découvrez la faune urbaine dans le Jardin des Roses pour mieux comprendre la lutte entre les corbeaux et les hiboux. Samedi 17 septembre, Observatoire des Oiseaux de Jérusalem, 10h30 – 15h30.

Manofim se poursuivra du côté d’Asael Street à Abu Tor, avec “House Project: Stories Made by God,” pour se pencher sur les deux côtés de cette rue qui fait la jonction entre les quartiers juifs et arabes. Grâce à l’art, à la vidéo et à la musique, cet évènement vous emmènera dans les maisons des particuliers pour conter l’histoire de l’unique tapisserie de la ville. Asael Street, Abu Tor, Mardi 20 septembre, 17h – 23h.

Performance artistique dans un garage Honda de Talpiot, Manofim 2015. (Crédit : autorisation)
Performance artistique dans un garage Honda de Talpiot, Manofim 2015. (Crédit : autorisation)

Le dernier jour de Manofim, les visiteurs pourront se rendre à Nahlaot, l’un des quartiers de la ville les plus populaires, plébiscités par les familles hipster et les étudiants. Prenez part à la création d’une installation artistique recyclée avec Agripas 12 Gallery et Wild Kids Animation (16h30), suivi d’une lecture de poésie urbaine, avec un spectacle son et lumière (19h). Even Yisrael Square, Nahlaot, Jeudi 22 septembre, 16h30 – 20h.

Une dernière visite du Binyan Klal proposée par Muslala, l’une des organisations d’art alternatif, qui présentera ses dernières créations, au jardin urbain sur toit, The Terrace. 97 Jaffa Street, 19h.

Le festival se refermera sur l’évènement “Spiral Canon”, une cacophonie de chorales qui aura lieu au Binyan Klal, avec des chanteurs nationaux, qui chanteront dans différentes langues et sur différents rythmes. Binyan Klal, 97 Jaffa Street, 20h30.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...