Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Plus de 150 drones ennemis ont été interceptés depuis le début de la guerre, parfois difficilement

Selon l'armée de la'ir israélienne, un bien plus grand nombre de drones a été abattu par des avions de chasse

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un drone du Hezbollah près d'Akko, dans le nord d'Israël, le 20 février 2024. (Capture d'écran : X)
Un drone du Hezbollah près d'Akko, dans le nord d'Israël, le 20 février 2024. (Capture d'écran : X)

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza et des combats le long de la frontière libanaise, l’armée de l’air israélienne a intercepté plus de 150 drones grâce des systèmes terrestres comme le Dôme de fer, comme en témoignent les chiffres publiés par Tsahal.

Selon l’armée de la’ir israélienne, un bien plus grand nombre de drones a été abattu par des avions de chasse.

Les attaques de drones ont, pour la plupart, été menées depuis le Liban. Plusieurs ont été lancés depuis Gaza, et de nombreux drones ont également été lancés par des groupes soutenus par l’Iran en Irak, en Syrie ou au Yémen.

Ces attaques quasi quotidiennes, depuis le Liban, de drones du Hezbollah chargés d’explosifs sont l’un des défis majeurs du réseau de défense aérienne depuis le début de cette guerre.

A plusieurs reprises, l’armée de l’air israélienne a eu du mal à détecter la menace à temps, ce qui a immanquablement entraîné des pertes.

Depuis ces derniers mois, le groupe terroriste utilise de plus en plus de drones chargés d’explosifs, ainsi que des missiles guidés antichars et des tirs de roquettes.

Les drones du Hezbollah s’en prennent essentiellement à des positions de l’armée ou des communautés israéliennes au niveau de la frontière. Seuls des incidents isolés concernent des drones lancés nettement plus loin, jusqu’à 40 kilomètres en territoire israélien.

Il est important de détecter les drones avec précision, mais cela reste difficile de contrecarrer la menace, estiment les autorités de l’armée de l’air.

Les défenses aériennes utilisent plusieurs capteurs pour détecter ce qu’elles qualifient de « cibles aériennes suspectes » sen route vers l’espace aérien israélien. A plusieurs reprises, la sensibilité élevée des radars israéliens a fait que ces cibles se sont révélées être de « fausses alertes » – le plus souvent des oiseaux.

Il est arrivé que des drones israéliens incapables de s’identifier correctement soient abattus.

Malgré tout, il arrive que les drones du Hezbollah ne soient pas identifiés à temps par l’armée de l’air israélienne pour pouvoir les intercepter.

La topographie à la frontière libanaise – les nombreuses crêtes et collines – peut poser problème aux radars israéliens. Ce facteur, combiné à des trajectoires de vol souvent très courtes, rend difficile la réponse de l’armée de l’air une fois le drone détecté.

En revanche, lors de l’attaque iranienne contre Israël, le 14 avril dernier, l’armée de l’air israélienne et ses alliés ont pu détecter des centaines de drones iraniens en route vers Israël, et ce plusieurs heures à l’avance. Aucun de ces drones n’est parvenu à pénétrer dans l’espace aérien israélien.

L’armée de l’air israélienne explique que son réseau de défense aérienne n’est pas automatisé et que chaque identification et lancement d’intercepteur est effectué manuellement par des militaires.

Selon l’armée de l’air israélienne, le Hezbollah tente de saturer les défenses aériennes israéliennes déjà aux prises avec les combats, et au-delà, les systèmes du réseau de défense aérienne, dans un but de guerre totale.

La semaine dernière, le Hezbollah a diffusé une vidéo donnant à voir ce qu’il a présenté comme une frappe d’un missile guidé sur un lanceur du Dôme de fer, dans le nord d’Israël.

En cas de guerre, le Hezbollah pourrait lancer des essaims de drones, et non plus deux ou trois à la fois comme il le fait actuellement, ce qui serait problématique, selon l’armée de l’air israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.