Plus de 200 Israéliens assistent aux funérailles d’une survivante de la Shoah
Rechercher
‘Elle a vécu seule, mais elle n’est pas partie seule’

Plus de 200 Israéliens assistent aux funérailles d’une survivante de la Shoah

La dernière volonté de Hilde Nathan était d’être enterrée avec sa mère en Israël ; elle était l’une des rares survivantes de Theresienstadt

Plus de 200 Israéliens ont assisté aux funérailles de Hilde Nathan, survivante de l'Holocauste, le 27 février 2017. (Crédit : Jacob Israel/United with Israel)
Plus de 200 Israéliens ont assisté aux funérailles de Hilde Nathan, survivante de l'Holocauste, le 27 février 2017. (Crédit : Jacob Israel/United with Israel)

Plus de 200 Israéliens ont assisté lundi aux funérailles d’une totale étrangère, une survivante de l’Holocauste qui vivait aux îles Canaries et qui souhaitait être enterrée en Israël aux côtés de sa mère.

Hilde Nathan, qui n’avait ni époux, ni enfant, est morte seule il y a environ deux semaines aux Canaries, à l’âge de 90 ans. Connaissant ses dernières volontés, la communauté juive des Canaries, en Espagne, qui compte une vingtaine de personnes, a réuni l’argent pour faire transporter son corps en Israël pour les funérailles.

La communauté avait lancé un appel dans les médias israéliens pour que des personnes viennent à ses funérailles, qui se sont déroulées lundi matin.

« Nathan a toujours vécu seule, mais aujourd’hui il semble que tout le peuple d’Israël soit venu lui dire au revoir », a déclaré au site internet United with Israël un survivant israélien de l’Holocauste, la seule personne présente aux funérailles qui connaissait la défunte.

« Elle a vécu seule, mais elle n’est pas partie seule. »

Hilde Nathan, survivante de l'Holocauste. (Crédit : autorisation de la communauté juive des îles Canaries)
Hilde Nathan, survivante de l’Holocauste. (Crédit : autorisation de la communauté juive des îles Canaries)

Nathan, née en Allemagne, était l’une des rares survivantes du camp de concentration de Theresienstadt. Elle avait réussi à ne pas être envoyée dans les camps d’extermination de Treblinka et d’Auschwitz, comme beaucoup d’autres Juifs emprisonnés à Theresienstadt par les nazis.

Elle avait été libérée quand le camp avait été libéré par l’armée soviétique le 8 mai 1945.

Son père était mort peu après la guerre et a été enterré en Allemagne, et sa mère et elles ont déménagé aux Canaries. Sa mère est morte il y a des années et a été enterrée en Israël.

Emménager en Terre d’Israël a été un rêve pendant longtemps pour la famille Nathan. Avant que la Seconde Guerre mondiale n’éclate, la famille avait voulu immigrer en Palestine sous mandat britannique, mais n’avait pas pu obtenir de visa pour quitter l’Allemagne, selon United with Israël.

Après le début de la guerre, la famille avait fait de nombreuses tentatives pour fuir l’Allemagne et avait presque réussi mais, malgré ses efforts, a été envoyée à Theresienstadt en 1942, où des dizaines de milliers de prisonniers juifs ont été assassinés.

« Pendant son enfance, elle a été humiliée. Elle n’avait pas de nom, juste un numéro. Aujourd’hui, grâce aux nombreux anonymes qui ont permis que cela se produise, elle a eu les dignes funérailles qu’elle méritait », a écrit United with Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...