Rechercher

Plus de 2 millions d’entrées pour le film « Simone : Le voyage du siècle »

Consacré à l’ancienne ministre française Simone Veil, le film d’Olivier Dahan narre son enfance, ses combats politiques, ses tragédies...

Simone Veil, ministre de la Santé, pendant la campagne électorale pour les élections européennes, le 1er mai 1979. (Crédit: AFP/Staff)
Simone Veil, ministre de la Santé, pendant la campagne électorale pour les élections européennes, le 1er mai 1979. (Crédit: AFP/Staff)

Le biopic réalisé par Olivier Dahan sur Simone Veil, « Simone, le voyage du siècle », a rejoint le club fermé des films français ayant dépassé les deux millions d’entrées depuis le début de l’année, malgré une fréquentation des salles obscures en berne pour la dernière semaine de novembre.

« Simone : Le voyage du siècle », sorti le 12 octobre, est consacré à l’ancienne ministre française Simone Veil. Il narre son enfance, ses combats politiques, ses tragédies… « Un portrait épique et intime d’une femme au parcours hors du commun, qui a bousculé son époque en défendant un message humaniste, et toujours d’une brûlante actualité », décrit la note d’intention du film.

Il a rassemblé plus de deux millions de spectateurs (avec une très belle moyenne de 44 billets par séance) dans 1 700 salles. Le week-end dernier, le film a réalisé 13 % d’entrées de plus que le week-end précédent.

Le film, avec Elsa Zylberstein dans la peau de l’ancienne ministre de la Santé et survivante de la Shoah, a encore attiré 200.000 spectateurs. Fait rare, il parvient même à faire progresser ses entrées, sept semaines après sa sortie, selon les chiffres de CBO Box Office publiés mercredi.

Il devient l’un des rares succès français de l’année avec la comédie « Qu’est-ce qu’on a tous fait au bon dieu ? » (2,4 millions de spectateurs depuis le printemps) et « Novembre » sur les attentats djihadistes à Paris et Saint-Denis (2,3 millions de spectateurs depuis octobre).

Le film a réussi à toucher notamment les jeunes, qui découvrent par ce film cette figure de la Ve République.

Ainsi, les commentaires sur TikTok, réseau social prisé des ados, sont excellents. Les jeunes y disent en effet le plus grand bien du film.

« Simone » passe d’une période de la vie de Simone Veil à une autre, au risque de dérouter le spectateur, accompagné par une bande-son mélodramatique appuyée.

Il prend le parti de montrer longuement la Shoah, le camp d’Auschwitz et les marches de la mort, de plusieurs centaines de kilomètres par -30°C, lors de l’évacuation des camps par les nazis fuyant l’avancée soviétique.

« À partir du moment où on travaille à la justesse, avec honnêteté, on peut représenter les choses. Il ne faut pas que ça devienne un spectacle, quelque chose de gratuit ou de voyeuriste », a expliqué son réalisateur Olivier Dahan, qui a indiqué avoir réalisé son film « en pensant aux jeunes ».

Il ajoute avoir voulu aussi montrer « le silence auquel on a astreint tous les survivants (des camps), imposé par l’État, (…) qui a duré 20 ans où l’on n’avait pas le droit de parler de Shoah ».

« Simone » est accompagné d’un kit pédagogique à destination des scolaires et pourra instruire une nouvelle génération, qui ne connaîtrait pas le destin de Simone Veil.

Le réalisateur Olivier Dahan. (Crédit : Georges Biard / CC BY-SA 3.0)

« Parce que les jeunes de quinze ans, je ne pense pas qu’ils aient vu ‘Shoah’ (de Claude Lanzmann), ‘La liste de Schindler’ (de Steven Spielberg), ‘Le Pianiste’ (de Roman Polanski), ni ‘Le fils de Saul’ (de László Nemes) », ajoute Olivier Dahan.

« Il y a pas de devoir mais il y a un effort de mémoire. On ne peut pas correctement appréhender ce qui se passe aujourd’hui en Europe sans connaître cette histoire récente », rappelle-t-il.

Parmi le casting : Elsa Zylberstein, Rébecca Marder de la Comédie Française, Elodie Bouchez, Judith Chemla, Olivier Gourmet, Mathieu Spinosi, et la participation de Sylvie Testud et de Philippe Torreton.

En outre, ce mardi après-midi, un autre hommage a été rendu à Simone Veil : un buste de l’artiste franco-grecque Sissy Piana a été inauguré dans le jardin des Quatre colonnes, à l’Assemblée nationale, à Paris.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.