Pologne : éviction polémique du directeur d’un musée juif
Rechercher

Pologne : éviction polémique du directeur d’un musée juif

Une pétition en ligne affirme que la décision du gouvernement de ne pas reconduire Dariusz Stola après 5 ans à la tête du musée est une "décision politique"

Le musée Polin de l'histoire des Juifs polonais à Varsovie, en Pologne. (AP/Czarek Sokolowski)
Le musée Polin de l'histoire des Juifs polonais à Varsovie, en Pologne. (AP/Czarek Sokolowski)

JTA — Plusieurs milliers de personnes ont signé une pétition condamnant les autorités polonaises pour ne pas avoir prolongé le contrat du directeur du plus important musée juif du pays.

Le contrat de cinq ans de Dariusz Stola au musée Polin de l’histoire des Juifs polonais à Varsovie s’arrête à la fin de cette année. Le musée, qui a ouvert ses portes en 2013, accueille plus de 600 000 visiteurs chaque année et s’est vu décerner plusieurs prix.

Un porte-parole du gouvernement a confirmé que le poste était ouvert à d’autres candidats, tout en précisant que Dariusz Stola pourrait présenter sa candidature.

La pétition disponible sur le site Avaaz soupçonne une décision de nature politique. Elle comptait jeudi plus de 4 500 signatures.

« Nous assistons à une décision clairement politique avec le non-renouvellement » du contrat de Stola, peut-on y lire.

Le président polonais Andrzej Duda, à droite, et Dariusz Stola, le directeur du musée POLIN, en visite dans le musée situé à Varsovie, Pologne, le 3 mars 2016. (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski)

La pétition ne précise pas pour quelles raisons les autorités ont souhaité mettre fin au mandat de Dariusz Stola, qui avait critiqué une loi controversée adoptée l’année dernière en Pologne rendant illégale d’accuser la nation polonaise de crimes nazis, a rapporté Gazeta.

Jarosław Sellin, un porte-parole du ministère polonais de la Culture, qui a une influence sur le choix du directeur ou de la directrice du musée, a indiqué au JTA qu’il n’y avait « aucune raison politique » derrière cette décision d’ouvrir le poste à d’autres candidats.

D’après le porte-parole, le ministère de la Culture, la municipalité de Varsovie et l’Association de l’Institut historique juif de Pologne ont pris la décision d’un commun accord.

L’Association l’a d’ailleurs confirmé dans un communiqué lundi, indiquant qu’elle estimait que Stola « était le meilleur candidat au prochain mandat. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...