Rechercher

Pologne : rétrogradation d’un procureur qui a défendu un spécialiste de la Shoah

Michal Binkiewicz a refusé par deux fois de poursuivre un professeur juif qui a écrit que les Polonais ont tué plus de juifs que les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale

Jan Gross, spécialiste de la Shoah américano-polonais, lors d'une interview, le 13 mars 2018 (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski)
Jan Gross, spécialiste de la Shoah américano-polonais, lors d'une interview, le 13 mars 2018 (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski)

Varsovie, Pologne — Un procureur polonais qui a voulu mettre un terme à une enquête consacrée à un article écrit par un professeur de l’université de Princeton, par deux fois, a été rétrogradé. Cet expert avait écrit que les Polonais ont tué plus de juifs que les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le procureur de Katowice, Michal Binkiewicz, a rejeté l’enquête pour insulte possible à l’encontre de la nation polonaise de la part de Jan Gross au mois d’octobre 2016 et au mois de juin 2017.

Expliquant sa décision, Binkiewicz a souligné qu’aucun acte répréhensible n’a été commis et que Gross, dont les écrits sur les meurtres de juifs polonais par leurs voisins à Jedwabne ont rendu célèbre, a simplement fait usage de sa liberté d’expression.

Mais ses supérieurs ont rejeté ces décisions, et ils ont nommé des experts chargés d’évaluer les propos de Gross. Au mois d’octobre, l’affaire qui a commencé en 2015, a finalement été confiée à une autre procureure, Iwona Skrzypek.

Binkiewicz a appris qu’il ne serait pas promu au bureau du procureur régional de Katowice et qu’il retournera dans un bureau moins important à Sosnowiec, a fait savoir cette semaine la Gazeta Wyborcza.

Le bureau du procureur a lancé une enquête pour diffamation contre Gross à partir d’une section du code pénal qui établit que « tout individu insultant en public la nation polonaise est passible d’une sanction allant jusqu’à trois ans de prison ».

Photo d’illustration : des juifs de Pologne et de l’étranger commémorent le 75e anniversaire du massacre des juifs à Jedwabne, en Pologne, le 10 juillet 2016 (Crédit : AP Photo/Michal Kosc)

En 2015, Gross a écrit que les Polonais ont tué plus de juifs que ne l’ont fait les Allemands dans un article pour le Project Syndicate sur la situation des réfugiés dans l’est de l’Europe, et sur les réactions que cela avait entraîné.

Gross, sociologue et historien américano-polonais travaillant à la faculté d’histoire de Princeton, a également écrit que les Polonais ont combattu « courageusement » les Allemands pendant cette période et qu’ils peuvent « être fiers de l’excellent réseau de résistance anti-nazi » du pays.

« J’ai noirci de nombreuses pages avec ma plume et il me semble que je n’ai nulle part utilisé le terme de ‘nation polonaise’, » avait commenté Gross au mois d’avril 2016 dans un entretien accordé au site Jewish.pl. « On ne peut insulter personne en disant la vérité. Ce que j’ai écrit dans ces quelques phrases est vrai, ce qui exclut la possibilité d’une responsabilité pénale, mais je comprends qu’il s’agit là d’une affaire politique et que quelqu’un pourrait décider de me poursuivre en justice ».

Son livre Voisins consacré au pogrom du 10 juillet 1941 à Jedwabne contre les habitants juifs du village, avait été à l’origine du débat en Pologne, sur la responsabilité assumée par les Polonais dans les crimes commis pendant la guerre et dans l’assassinat des juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...