Rechercher

Pologne : Symboles nazis et antisémitisme à la marche du Jour de l’Indépendance

Les députés de l'opposition accusent la police d'avoir arrêté des militants antifascistes à Varsovie et de ne pas avoir réagi face à l’antisémitisme

Des milliers de personnes rassemblées à Varsovie à l’occasion d’une marche annuelle le jour de l'indépendance organisée par des groupes nationalistes, le 11 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michal Dyjuk)
Des milliers de personnes rassemblées à Varsovie à l’occasion d’une marche annuelle le jour de l'indépendance organisée par des groupes nationalistes, le 11 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michal Dyjuk)

Environ 10 000 Polonais ont participé vendredi dernier à Varsovie à une marche nationaliste à l’occasion du Jour de l’Indépendance du pays.

Des politiciens de l’opposition ont dénoncé dans la foulée l’action de la police, accusant les agents d’avoir arrêté des militants antifascistes et de ne pas avoir réagi à l’antisémitisme constatée lors de la marche d’extrême droite.

La police est depuis longtemps accusée de complaisance avec la marche et ses partisans.

Vendredi, des contre-manifestants présents ont brandi des roses blanches et une banderole indiquant : « Le nationalisme n’est pas le patriotisme », avant que la police ne les déplace vers un autre endroit, toujours à proximité de la marche.

Michal Szczerba, député de l’opposition, membre du parti centriste Plateforme civique, a accusé le parti au pouvoir Droit et justice de participer à la création d’un « État oppressif » suite au traitement subi par les contre-manifestants.

Une croix celtique sur une banderole aux couleurs nationales polonaise et ukrainienne lors de la marche du jour de l’indépendance organisée par des groupes nationalistes à Varsovie, le 11 novembre 2022. (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)

Krzysztof Brejza, sénateur membre de l’opposition, a lui tweeté une photo de la marche brandissant une banderole avec le « Soleil noir », symbole des gardes SS de l’Allemagne nazie. Brejza a rappelé que la police n’était pas intervenue.

Samedi, l’American Jewish Committee (AJC) a condamné l’organisation d’un événement antisémite qui s’est tenu au même moment dans la ville polonaise de Cracovie, où des orateurs se sont rendus coupables d’antisémitisme.

Un homme tient une croix avec une pancarte indiquant « Dieu, honneur, patrie » lors de la marche du jour de l’indépendance organisée par des groupes nationalistes à Varsovie, le 11 novembre 2022. (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)

L’un d’entre eux a ainsi appelé à « brûler les Juifs », et la foule a répondu en scandant : « À bas l’occupation juive. »

Un porte-parole de la police a déclaré que les contre-manifestants arrêtés à Varsovie l’avaient été parce qu’ils avaient empêché le travail de la police, et refusé de montrer leurs pièces d’identité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...