Pologne : Un groupe juif offre un nouveau foyer à des Justes parmi les nations
Rechercher

Pologne : Un groupe juif offre un nouveau foyer à des Justes parmi les nations

L'organisation From The Depths collecte des fonds pour acheter des appartements rénovés aux sauveurs de Juifs durant la Seconde Guerre mondiale qui vivent dans la pauvreté

Lyubov Arkhiptsova-Volchek à son domicile de Hlusk, en Biélorussie, au mois de mars 2021. (Crédit : From the Depths via JTA)
Lyubov Arkhiptsova-Volchek à son domicile de Hlusk, en Biélorussie, au mois de mars 2021. (Crédit : From the Depths via JTA)

JTA — En 1998, Lyubov Arkhiptsova-Volchek, aujourd’hui âgée de 90 ans, était reconnue comme Juste parmi les nations – le titre donné par les Israéliens aux non-Juifs qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs pendant le génocide – pour avoir aidé à cacher son amie juive, alors âgée de 11 ans, des nazis.

Aujourd’hui, Arkhiptsova-Volchek vit dans un état de pauvreté douloureux en Biélorussie.

« Il n’y a pas de toilettes à l’intérieur. Tout s’écroule », commente Jonny Daniels, chef de l’organisation From The Depths, basé à Varsovie, évoquant l’habitation de la nonagénaire. « Elle porte un manteau à l’intérieur l’hiver, parce qu’il fait moins de zéro dedans. Il faut qu’elle ramasse du bois pour se chauffer. C’est une honte. »

Et ainsi, From the Depths — un groupe d’éducation à la Shoah, qui a créé d’autres programmes pour les survivants et leurs sauveurs – a décidé d’améliorer l’existence d’Arkhiptsova-Volchek. Dans le cadre du tout premier projet de logement en direction des Justes parmi les nations, elle va s’installer dans un appartement qui vient d’être rénové, dans un bâtiment qui fait face à la synagogue de Babruysk, avec l’aide de 50 000 dollars collectés par Daniels pour cette initiative. La plus grande partie des dons est provenue d’une campagne de collecte de fonds – agrémentée elle-même d’une vidéo d’Arkhiptsova-Volchek chez elle.

Le jardin des Justes parmi les nations, à Yad Vashem. (Crédit : DR)

Arkhiptsova-Volchek est l’une des deux Justes parmi les nations qui vont s’installer dans l’immeuble. L’objectif est de reloger la plus grande partie des sauveteurs de Juifs ayant sombré dans la pauvreté depuis la guerre.

Le rabbin de la ville, Shaul Hababo, émissaire du mouvement Habad-Loubavitch, a confirmé avoir rejoint le projet.

« L’objectif est de les faire vivre dans un plus grand confort mais aussi de les impliquer dans la vie communautaire pour qu’ils ne souffrent pas de solitude », a dit Hababo en évoquant les futurs résidents, qui doivent emménager cet été, après des travaux de rénovation du bâtiment qui incluent de le rendre plus accessible aux personnes très âgées.

Michael Lozman initiated the creation of a memorial in Grozovo, Belarus, to Jews massacred during the Holocaust. (Courtesy of Michael Lozman)
Un mémorial dédié aux Juifs tués pendant la Shoah à Grozovo, en Biélorussie. Illustration. (Crédit : Michael Lozman)

Babruysk était autrefois l’un des shtetls les plus importants au monde, mais sa population juive a presque été entièrement décimée pendant la Shoah.

En 1941, Arkhiptsova-Volchek et feu sa mère avaient sauvé Olga Shulman, une fillette juive de 11 ans qui fréquentait la même école qu’Arkhiptsova-Volchek dans le quartier de Hlusk, à Babruysk. Shulman avait échappé aux pelotons qui avaient exécuté sa famille et elle était venue se réfugier au domicile d’Arkhiptsova-Volchek, où cette dernière vivait dans la pauvreté avec ses parents et trois frères et sœurs.

Ils avaient caché Shulman dans une cabane, dans leur cour. Quand les raids nazis étaient devenus plus fréquents, ils avaient envoyé Shulman chez des parents avant de l’abriter à nouveau chez eux. Shulman avait survécu au génocide juif grâce aux efforts livrés par ses sauveteurs, selon Yad Vashem.

Il y a plusieurs centaines de Juifs à Babruysk – un chiffre relativement important pour une ville située à l’extérieur de la région Minsk où réside la majorité des 8 500 Juifs environ de Biélorussie.

Les appartements resteront à la disposition de la communauté juive de Babruysk lorsqu’ils ne seront plus occupés par les Justes parmi les nations et ils seront « utilisés par les familles les plus défavorisées de notre communauté », précise Hababo.

« Tout cela est tardif », ajoute-t-il, « mais il n’est jamais trop tard pour montrer sa reconnaissance ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...