Pompeo remercie Netanyahu de son soutien après l’attaque de l’ambassade en Irak
Rechercher

Pompeo remercie Netanyahu de son soutien après l’attaque de l’ambassade en Irak

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a appelé la communauté internationale à combattre le régime iranien "meurtrier"

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rencontrent à Lisbonne, au Portugal, le 4 décembre 2019. (Kobi Gideon/GPO)
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rencontrent à Lisbonne, au Portugal, le 4 décembre 2019. (Kobi Gideon/GPO)

Tard mercredi, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a parlé au Premier ministre Benjamin Netanyahu, en le remerciant du soutien d’Israël dans ses efforts pour combattre l’Iran et après l’attaque menée contre l’ambassade américaine en Irak.

« Le Secrétaire d’Etat Pompeo a remercié le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour l’engagement sans faille d’Israël à contrer l’influence régionale néfaste de l’Iran et pour sa condamnation de l’attaque du 31 décembre contre l’ambassade américaine à Bagdad », a déclaré le Département d’État dans un communiqué.

« Le secrétaire d’État et le Premier ministre ont réaffirmé les liens incassables qui unissent les États-Unis et Israël », ajoute le communiqué.

Il n’y a pas eu de déclaration officielle immédiate du côté israélien.

Pompeo s’est également entretenu avec des officiels du Qatar.

L’attaque contre le bâtiment de l’ambassade américaine à Bagdad a également poussé le chef de la diplomatie américaine à décaler un voyage en Ukraine et dans quatre autres pays.

Il devait arriver en Ukraine tard jeudi pour sa première visite dans ce pays au centre de la procédure de destitution qui vise le président américain Donald Trump, puis en Biélorussie, au Kazakhstan, en Ouzbékistan et à Chypre.

Il a repoussé le déplacement « pour continuer à surveiller la situation en Irak et s’assurer de la sécurité des Américains au Moyen-Orient », a déclaré mercredi la porte-parole du Département d’État Morgan Ortagus. Elle a précisé qu’il avait l’intention de le reprogrammer pour bientôt.

Tôt mercredi, Israël a condamné l’attaque coordonnée par des groupes pro-Iran sur l’ambassade américaine à Bagdad, accusant Téhéran de l’avoir orchestrée.

Yisrael Katz, le ministre des Affaires étrangères lors d’un meeting de campagne du Likud à Jérusalem, le 16 septembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les commentaires du ministre des Affaire étrangères Israel Katz sont intervenus quelques heures après que des manifestants pro-Iran ont quitté l’ambassade américaine assiégée dans la capitale irakienne, sur l’ordre de la brigade paramilitaire Hashed al-Shaabi.

Des milliers des soutiens irakiens de la force Hashed, entraînée par l’Iran, avaient encerclé et vandalisé le bâtiment de l’ambassade mardi, scandalisés par les frappes aériennes américaines qui ont tué 25 combattants Hashed au cours du week-end.

« L’Iran a fait une grave erreur en tentant de s’en prendre à des diplomates américains en Irak », a déclaré Katz.

« Nous appelons la communauté internationale à se dresser de manière déterminée contre les crimes du régime meurtrier à Téhéran », a-t-il ajouté.

Le ministre a associé ce dernier incident aux attaques imputées à l’Iran sur d’autres missions diplomatiques dans le monde, dont l’attaque à la bombe mortelle de 1992 contre l’ambassade israélienne à Buenos Aires menée par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, dans laquelle 29 personnes avaient été tuées.

Dans un entretien à la radio mercredi, le chef de la diplomatie israélienne a indiqué que l’Iran pourrait ensuite attaquer les intérêts israéliens, même s’il a reconnu que les possibilités étaient réduites.

Un soldat irakien monte la garde devant la fumée qui se dégage d’un incendie déclenché par des miliciens pro-Iran et leur soutiens dans le bâtiment de l’ambassade américaine à Baghdad, en Irak, le mercredi 1 janvier 2020. (AP Photo/Nasser Nasser)

« Il y a la possibilité – les risques ne sont pas élevés, mais ils existent – que les Iraniens puissent attaquer Israël et nous entraîner dans tout cela, a fait savoir Katz au micro de la Radio de l’Armée. Ils doivent avoir clairement compris que nous répondrons avec force à toute attaque ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...